•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des précautions à prendre avant de s’aventurer dans le golfe du Saint-Laurent

Un kayak de mer tandem sur la berge à marée basse, à Métis-sur-mer.

Un événement impliquant un adulte et deux enfants a failli tourné au drame mardi à Coin-du-Banc (archives).

Photo : Sandra Fillion

Un événement survenu mardi à Coin-du-Banc, en Gaspésie, impliquant un adulte et deux enfants dans une embarcation sur le golfe du Saint-Laurent a presque tourner au drame. Un guide professionnel en a profité pour rappeler combien il est primordial de bien préparer les sorties nautiques pour en revenir en sécurité.

L'incident a été déploré sur les réseaux sociaux par Jean-François Tapp, guide professionnel, fondateur et copropriétaire du Camp de base Gaspésie à Coin-du-Banc.

Il lance un cri d’alarme.

Des visiteurs ont décidé de prendre la mer avec une embarcation qui est normalement tractée par un bateau, avec une simple pagaie, dans un contexte où nous-mêmes avions jugé que les vagues étaient excessives.

Ça a donné une opération de sauvetage.

Une citation de :Jean-François Tapp, copropriétaire du Camp de base Gaspésie

À l’approche des vacances de la construction, plusieurs vacanciers veulent découvrir le fleuve et le golfe du Saint-Laurent, parfois sans trop en connaître les dangers ou les précautions à prendre : porter une veste de flottaison et une combinaison adéquate, connaître la météo, les courants et les marées.

Jean-François Tapp remarque que de nombreux touristes s’aventurent sur le fleuve et dans le golfe comme ils s’aventurent sur un lac près de leur chalet, mettant trop souvent leur vie en péril.

Des objets flottants, on en voit de toutes les sortes, constate-t-il. Plusieurs de ces objets flottants ne sont souvent pas reconnus par Transport Canada et ne sont même pas reconnus comme étant habilités à se retrouver sur un plan d’eau.

Il rappelle que la plupart de ces activités nautiques sont régies par des fédérations et que ce sont des activités pour lesquelles il existe des formations pour permettre aux pratiquants de développer leurs compétences.

Mieux sensibiliser aux particularités du Saint-Laurent

Selon Ted Savage, directeur de recherches et sauvetages pour l'Est-du-Québec il s’agit avant tout d’un défi de sensibilisation.

Il invite les vacanciers à tenir compte de la température de l’eau, de la direction et de la force du vent ainsi que de la marée avant de s’aventurer sur le fleuve ou dans le golfe.

Le message, c’est d’avoir toujours une veste de flottaison, d’avoir un moyen de communication pour alerter le rivage, et si vous tombez à l’eau, c’est important de réaliser qu’avec les eaux qu’on a, entre 5° et 10°, même l’été, l’hypothermie est un facteur à prendre en compte.

Une fois tombé à l’eau, vous êtes rapidement en danger simplement à cause du froid.

Une citation de :Ted Savage, directeur de recherches et sauvetages pour l'Est-du-Québec

Jean-François Tapp invite donc les visiteurs en Gaspésie à utiliser, pour leur propre sécurité, les services d’entreprises touristiques qui offrent des sorties guidées.

Ces gens sont formés, connaissent bien les plans d’eau, et ça permet de terminer ses vacances sur une meilleure note que les gens qu’on a dû secourir mardi, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !