•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réactions partagées au passage du tramway sur la 4e Avenue

Une maquette du tramway comme présentée le 20 novembre

La Ville de Québec renonce à faire passer le tramway sur la 3e Avenue et opte plutôt pour la 4e (archives).

Photo : Ville de Québec

La décision de l’administration Labeaume de faire passer le tramway sur la 4e Avenue, dans le quartier Limoilou, plutôt que sur la 3e Avenue, est accueillie avec soulagement par les commerçants du secteur. Elle soulève toutefois la grogne chez certains résidents, qui appréhendent notamment les difficultés accrues à trouver des places de stationnement.

La directrice générale de la SDC 3e Avenue, Isabel Madrid, se réjouit d’apprendre que le tramway n’empruntera finalement pas l’artère commerciale. La durée des travaux de construction et les impacts sur l’achalandage auraient selon elle incité plusieurs commerçants à changer d’adresse.

En plus de venir mettre trois ans de construction pendant la période estivale, ils n'auraient pas été capables d'assumer tout ça, fait valoir Mme Madrid.

Isabel Madrid accorde une entrevue à Radio-Canada à l’extérieur, dans le quartier Limoilou.

Isabel Madrid salue la décision de la Ville de Québec de faire passer le tramway sur la 4e Avenue et non sur la 3e.

Photo : Radio-Canada

Accessibilité aux commerces

Le gérant du magasin Juneau et Frères, Félix Charland, fait pour sa part remarquer que le passage du tramway sur la 3e Avenue aurait entraîné la disparition de 90 espaces de stationnement.

Soixante-dix pour cent de notre clientèle arrive de l'extérieur, donc généralement, elle va arriver en voiture. C'est pour ça que si le projet passait sur la 3e Avenue, c'est tout cet impact-là des clients qui arrivent de l'extérieur et qui ne peuvent plus nécessairement accéder au quartier, souligne-t-il.

La place Limouloise en été.

La préservation de la place Limouloise a pesé lourd dans la décision de la Ville de Québec de renoncer à faire passer le tramway sur la 3e Avenue.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Le propriétaire de la boucherie Le Croc Mignon, Sothea Deng, n’aurait pas hésité un instant à déménager son établissement si la Ville de Québec avait choisi de faire passer le tramway sur la 3e Avenue.

Je serais partie. Je l'avais prévu. La dernière fois qu'on a fait les rénovations ici, c'était à coup de 100 000 $ de pertes, indique le commerçant.

Sothea Deng accorde une entrevue à Radio-Canada à l'intérieur de sa boucherie.

Le propriétaire de la boucherie Le Croc Mignon, Sothea Deng, aurait déménagé son commerce si l'administration Labeaume avait décidé de faire passer le tramway sur la 3e Avenue.

Photo : Radio-Canada

Le passage du tramway sur la 4e Avenue ne fait toutefois pas que des heureux, en particulier chez les résidents de l’artère.

C'est limité ici. Les gens, ils n’en ont pas de stationnement. On s'en va dans la rue. Où est-ce qu'ils vont se parquer là? demande Thelma Basque.

Tout à fait insensé

Un autre résident de la 4e Avenue, Jean Etcheverry, parle quant à lui d’une malheureuse décision. Il voit mal comment les familles avec de jeunes enfants pourront trouver un espace de stationnement à proximité de leur domicile une fois les travaux amorcés et le tramway mis en service.

Je pense que c'est tout à fait insensé d'avoir à dévier le tramway d'une artère commerciale. Partout ailleurs, ça se passe sur les artères commerciales et passantes, observe M. Etcheverry.

Jean Etcheverry accorde une entrevue à Radio-Canada à l’extérieur d’un immeuble résidentiel de la 4e Avenue, à Québec.

Jean Etcheverry s’explique mal la décision de faire passer le tramway sur la 4e Avenue.

Photo : Radio-Canada

Impact sur les îlots de chaleur?

Le président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, Raymond Poirier, affirme que le passage du tramway sur la 4e Avenue soulève de nombreux enjeux, entre autres par rapport aux îlots de chaleur.

Il aimerait que l’arrivée du réseau structurant de transport en commun s’accompagne d’une trame verte. À défaut d’arbres, la Ville pourrait selon lui implanter des bosquets et des buissons.

On espère que l'intégration va se faire véritablement au bénéfice du quartier, que le tramway ne traverse pas seulement Limoilou, mais y apporte quelque chose, insiste Raymond Poirier.

Un tramway qui divise

Les partis d’opposition à l’hôtel de ville de Québec ont également réagi à l’annonce du tracé retenu par l’administration Labeaume dans le Vieux-Limoilou. Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a reproché à la Municipalité de provoquer de nouveaux déchirements au sein de la population en raison du tramway.

Il invite les citoyens opposés au passage du tramway sur la 4e Avenue à l’élire à la mairie de Québec afin de lui permettre d’aller de l’avant avec son projet de métro léger VALSE.

Heureusement, on voit qu’il n’y a clairement rien de final et que les citoyens pourront se prononcer le 7 novembre. Ils vont pouvoir choisir entre le tramway qui divise ou le VALSE, qui est rassembleur, affirme Jean-François Gosselin.

Jean-François Gosselin lors d'une mêlée de presse à l'intérieur des couloirs de l'hôtel de ville de Québec.

Jean-François Gosselin invite les citoyens de Limoilou mécontents par le tracé du tramway à élire son parti aux prochaines élections.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau, reconnaît que le tracé retenu par l’administration Labeaume permettra de préserver la place Limouloise.

Il reproche cependant à l’équipe au pouvoir de maintenir la population dans l’ignorance en partageant un minimum de détails sur l’implantation du tramway.

On ne fournit pas de réponse sur l’intégration, sur la coupe d’arbres et on va s’en remettre encore au consortium privé. Pour moi, c’est inacceptable. Moi, je crois qu’on peut gagner, que Limoilou peut gagner dans ce tracé. Encore faut-il qu’on redonne aux citoyens et ça, on attend la réponse, soutient le candidat à la mairie.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc et d’Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !