•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité sur la rivière Saint-Maurice : 175 personnes participent à une consultation

Femmes dans une embarcation

Rivière Saint-Maurice, à Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada

La vitesse sur la rivière Saint-Maurice est une préoccupation grandissante, si bien que la Ville de Trois-Rivières a organisé mercredi soir une consultation publique ayant pour thème la sécurité nautique. Plus de 175 personnes ont participé à cette rencontre virtuelle, selon le conseiller municipal du district du Carmel, Pierre Montreuil.

Cette consultation citoyenne est une étape cruciale pour la Ville de Trois-Rivières en vue de faire une demande en bonne et due forme de limite de vitesse auprès de Transports Canada.

Le président du Club de canot kayak Radisson estime qu’avec les nombreux usagers de la rivière, qui forme un cul-de-sac d’environ sept kilomètres, une majorité est d’accord pour réglementer la vitesse sur la rivière.

Ça fait partie de la race humaine. Il y a des gens qui se comportent comme des prédateurs, d’autres gens se comportent comme des gens respectueux, affirme Richard Dober qui souligne l’augmentation du nombre de plaisanciers depuis le début de la pandémie.

Avec l’agrandissement de la marina de Trois-Rivières, la circulation risque de continuer d’augmenter.

Richard Dober raconte que c’est l’accident de motomarines qui a fait trois morts en juin 2020 près de la marina de Nicolet qui a éveillé les consciences à Trois-Rivières. Selon lui, ce n’est pas une question de savoir s’il va y avoir un accident semblable sur la rivière Saint-Maurice, mais plutôt quand.

À la sécurité des amateurs de sports nautiques s’ajoutent les préoccupations environnementales. Il y a une destruction accrue des rives par les vagues, par le trafic qui est généré. La qualité de l’eau, la qualité de la faune, ce sont toutes les inquiétudes que la population a, ajoute-t-il en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Des mesures prises ces dernières années

La présence de la police de Trois-Rivières a été accrue sur la rivière. Richard Dober estime que leurs patrouilles améliorent la situation, mais ne règle pas le problème.

L’été dernier, des bornes pour limiter la vitesse ont aussi été installées. Un couloir balisé pour les canots, kayaks et planches à pagaie a été créé.

La Ville doit faire la preuve que toutes les mesures en son pouvoir ont été prises et que malgré tout, la cohabitation demeure difficile entre les différents usagers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !