•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le concours de chiens de troupeau, une compétition du Stampede depuis 24 ans

Trois moutons suivis d'un chien pendant une course au Stampede.

Les trois moutons doivent entrer dans l'enclos en moins de quatre minutes.

Photo : CBC / Rachel Maclean

Durant deux jours à Calgary, 25 dresseurs et 51 chiens participent à un concours unique du Stampede qui gagne en popularité depuis son lancement, en 1997. Il est devenu depuis l'un des événements les plus prestigieux du genre en Amérique du Nord.

C’était en 1999, 2000, 2003, je crois…, dit Dale Montgomery, qui a du mal à se rappeler toutes ses victoires. À 72 ans, cet éleveur de Maple Creek, en Saskatchewan, détient le record des finales gagnées avec ses chiens de troupeau : sept au total.

Durant cette compétition de mardi et mercredi, chaque dresseur, positionné dans un cercle, doit commander à distance son animal à l’aide d’un sifflet ou de commandes verbales. 

En moins de quatre minutes, le chien doit faire passer trois moutons par un parcours précis afin de gagner des points, avant de les amener dans un enclos.

Les compétiteurs qui font les meilleurs temps passent en finale pour un énième exercice dans l’aréna. Si les chiens mordent les moutons, ils sont disqualifiés.

Le vainqueur repart avec 10 000 $.

Des chiens entraînés toute l'année

La plupart des chiens sont des border collie. Dale Montgomery s’est lancé dans ces compétitions il y a 35 ans, après une carrière dans le rodéo.

C’est une race très intelligente qui sait mener des troupeaux avec calme. Ils adorent faire ça. Dans ma ferme, je les entraîne tous les jours avec mes 200 moutons. Mais, avec mon âge avancé, j’ai tendance à passer plus de temps assis, avoue-t-il.

Dale Montgomery au Stampede.

Dale Montgomery a remporté sept fois la compétition.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Son chien, Sid, a 5 ans. C’est sa première compétition. Il a fait un meilleur score qu’espéré aujourd’hui

Ces concours existent en réalité depuis les années 1880. Ils sont nés en Irlande et en Écosse et deviennent de plus en plus populaires, explique Geoff Matticks, qui est à la tête du comité du championnat international.

À cause des restrictions d’entrées à la frontière, une dizaine de dresseurs américains n’ont pas pu participer à ce Stampede 2021.

Des dresseurs et quelques dresseuses

La moitié des dresseurs sont éleveurs dans la vraie vie. Les femmes sont rares, mais elles savent se faire remarquer. Billie Richardson, d'Okotoks, en Alberta, fait concourir trois chiens cette année. Elle a participé sept fois et a gagné la compétition en 2018.

Billie Richardson et son chien au Stampede.

Billie Richardson observait les concours de chiens de troupeau depuis les estrades avant de se lancer en 2013.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les garçons sont durs à battre, mais ça fait du bien quand ça arrive, dit-elle, amusée. Peut-être parce qu’ils sont plus cool avec leurs émotions... Si vous êtes stressé, l’animal le sera aussi.

Selon Billie Richardson, la gestion du stress est donc la clé, mais cette année, les 180 moutons utilisés pour la compétition ne rendent pas la tâche facile.

Les chiens plus vieux et plus expérimentés auront plus de chance de gagner.

Une citation de :Billie Richardson, dresseuse

Ces dresseurs continueront la saison avec d’autres concours en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !