•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet haute vitesse : 22 localités de la Capitale-Nationale bientôt branchées

Un câble de connexion Internet

Plus de 5000 nouveaux foyers auront finalement accès à Internet haute-vitesse dans la région de la Capitale-Nationale (archives).

Photo : iStock

Plus de 5000 foyers supplémentaires de la région de la Capitale-Nationale devraient être branchés à Internet haute vitesse d’ici septembre 2022. Considérée comme une nécessité pour le développement des régions, cette annonce est particulièrement attendue par plusieurs communautés.

Les gouvernements provincial et fédéral fourniront une somme de 19,7 millions de dollars à Vidéotron, propriété de Québecor, pour soutenir le déploiement des services. L'entreprise investira de son côté 2 millions, pour un total de 21,7 millions.

Cela devrait permettre aux résidents de 22 localités réparties dans 5 municipalités régionales de comté (MRC) et dans la Communauté métropolitaine de Québec d’être finalement branchés.

Dans les prochaines semaines, Vidéotron fera un inventaire des régions visées afin d’établir le nombre exact de foyers qui n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse.

Les municipalités de plusieurs secteurs de la Capitale-Nationale se battent depuis longtemps pour obtenir l'accès à Internet haute vitesse.

Selon des données de 2020, environ 10 000 résidents de la région ne sont toujours pas branchés.

Un non-sens

Selon la vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, la pandémie a encore plus mis en évidence la nécessité d’accomplir le branchement le plus rapidement possible.

Quand on pense qu’en 2021 il y a des endroits qui n’ont pas encore Internet [haute vitesse], ça n’a pas de bon sens. Ça n’avait pas de bon sens avant la pandémie, et ça en a encore moins après la pandémie , a-t-elle affirmé.

Cette affirmation, la mairesse de Saint-Urbain dans Charlevoix se l'est faite des centaines de fois, elle qui se bat depuis une dizaine d'années pour faire avancer le dossier. Pour être compétitif sur le marché du travail, pour l'économie, pour nous c'était essentiel depuis si longtemps, se réjouit Claudette Simard.

Le maire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Pierre Dolbec, affirme quant à lui avoir perdu des occasions économiques en raison de la mauvaise qualité d'Internet. Il cite par exemple une entreprise ayant dû installer une partie de ses activités à Québec. Les fichiers sont tellement lourds, qu'ils ne sont pas capables de les transférer, alors ils ont tout renvoyé ça à Québec. C'est une job que j'ai perdue ici qui s'en est allée à Québec, déplore-t-il.

Les députés et Pierre Karl Péladeau assis à une table lors de l'annonce.

Gilles Bélanger, Jean-Yves Duclos, Geneviève Guilbault et Pierre Karl Péladeau ont participé à l'annonce.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Investissements majeurs

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, estime qu'il manquait jusqu'ici de volonté politique pour réaliser ce projet de branchement, qui nécessite des investissements majeurs.

Derrière la fibre optique, il y a des tonnes d’équipements pour justement nous assurer que nous pourrons avoir des réseaux avec la robustesse nécessaire, a-t-il précisé.

Cette annonce découle de l'Opération haute vitesse déclenchée en mars dernier, dans laquelle les gouvernements se sont engagés à investir, à parts égales, 826,3 millions de dollars. L’objectif est de brancher 148 000 foyers.

Pour ce faire, des ententes ont été conclues avec six des plus grandes compagnies de télécommunications présentes dans la province.

Avec des informations de Colin Côté-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !