•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des orques aperçues au large de Terre-Neuve

Une orque se lance au-dessus de la surface de l'eau dans la baie Puget à l'ouest de Seattle.

Aucun signalement n'a été fait concernant des attaques d’orques au large de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Des résidents de Terre-Neuve ont eu toute une surprise en constatant la présence d’orques au large, au cours des dernières semaines. Un expert croit que les cétacés sont dans la région, car ils cherchent de la nourriture.

Le week-end dernier, le bateau d’Yvonne et Darryl Pevie a été encerclé par une quinzaine d’orques, alors qu'ils étaient en train de pêcher la morue.

Le couple décrit une expérience mémorable, selon Yvonne Pevie, qui a immortalisé ce moment avec sa caméra.

Comme elle, de nombreuses personnes témoins de la présence des orques ont partagé photos et vidéos sur le web, ces dernières semaines.

Aucun signalement n'a été fait concernant des attaques d’orques au large de Terre-Neuve-et-Labrador, jusqu'à maintenant.

Le scientifique du ministère des Pêches et des Océans et expert en baleines Jack Lawson précise qu’il faut tout de même faire preuve de prudence lors de ces rencontres inhabituelles, pour le bien des humains et des animaux.

Ne faites rien d’imprévisible. Ne faites pas dévier votre bateau. Si les baleines sont dans les parages, n’accélérez pas, car vous risqueriez de les frapper, dit-il. Gardez une vitesse stable si elles sont autour de vous ou mettez votre bateau au point mort et surveillez les animaux.

Il est interdit de s’approcher intentionnellement à moins de 100 mètres d’une orque et à moins de 200 mètres d’une orque et de son petit.

Les orques sont curieuses de nature. Elles peuvent venir d’elles même, souligne Jack Lawson.

À la recherche de nourriture

La saison du capelan, une source de nourriture pour les orques, est hâtive cette année. Le petit poisson a commencé à migrer vers la côte du Labrador à la fin mai.

Jack Lawson affirme que cela explique partiellement la présence des orques dans la région.

Il ajoute que les orques, à la recherche de nourriture, sont bien servies, en ce moment, au large de Terre-Neuve-et-Labrador.

Des milliers de baleines à bosse, ainsi qu’un plus petit nombre de rorquals communs, de petits rorquals et de dauphins viennent aussi chasser le capelan.

Une baleine sort de l'eau, la gueule ouverte.

Les baleines à bosse se rapprochent des côtes de la province pendant l'été pour manger du capelan.

Photo : Gracieuseté - Lisa Bokelmann Sells

Beaucoup de ces animaux n’ont pas mangé depuis l’été dernier et viennent à Terre-Neuve pour se nourrir après un hiver sous les tropiques, dit-il.

En plus de l’afflux habituel de baleines à bosse, un troupeau d'environ 30 baleines a été repérée au large de Bauline et dans la baie de Trinity. Il s'agit d'un nombre record.

Personne ne sait combien de temps elles resteront au large de Terre-Neuve. Jack Lawson indique qu’il est difficile de prévoir les déplacements des orques.

Cela dépendra de ce que les orques décideront de faire, conclut-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !