•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quatrième cohorte de préposés aux bénéficiaires pour l'Estrie

Un préposé masqué tient un maracas à côté d'une dame en fauteuil roulant vue de dos. Elle aussi tient un maracas.

L'arrivée des préposés aux bénéficiaires nouvellement formés permet au personnel épuisé de profiter de vacances estivales.

Photo : Radio-Canada / Pasquale Harrison-Julien

Radio-Canada

La région profitera de l’expertise de 17 nouveaux préposés aux bénéficiaires (PAB) dès la fin de l’été. Une quatrième cohorte de la formation accélérée s’est amorcée à la fin juin.

C’est un renfort qui est vraiment apprécié, a lancé la chef de service soutien au développement des personnes de l’organisation à la direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l’Estrie - CHUS, Joannie Bruneau, en entrevue à l’émission Par ici l’info.

Les municipalités de Coaticook, Granby et Sherbrooke bénéficieront de cette nouvelle main-d'œuvre. Un total de 84 places étaient disponibles pour la formation cet été. Selon Mme Bruneau, il manque toujours 250 personnes pour pallier le manque de personnel. Cette dernière est certaine d’y arriver grâce à la confirmation d’une cinquième cohorte dès septembre.

C’est certain que pour la période estivale, on s’attendait à ce que ce soit un petit peu plus tranquille.

Une citation de :Joannie Bruneau, chef de service soutien au développement des personnes de l’organisation à la direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l’Estrie - CHUS

Déjà, 480 diplômés ont rejoint le marché du travail. Notre taux de rétention est légèrement au-dessus de 80 %. Donc, c’est dire qu’on a pu retenir la majorité des gens, explique Mme Bruneau. Nous sommes très satisfaits de ce taux de rétention et de ce que ça a donné comme soulagement dans les équipes.

Mme Bruneau croit pouvoir garder ces recrues pour les prochaines années. Habituellement, les gens qui vont avoir fait un an dans notre emploi vont s’être bien adaptés et vont avoir atteint les exigences de l’emploi. On ne s’attend pas à ce qu’il y ait des départs à la suite de cette année-là.

Rappelons que cette formation accélérée a été instaurée par le gouvernement provincial en réponse à un important manque de main-d'œuvre dans les CHSLD. Les personnes inscrites bénéficient d’une bourse de 9210 $ pour leur formation, qui dure 12 à 13 semaines. En échange, le candidat s’engage à travailler dans un établissement du réseau durant au moins un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !