•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau en Gaspésie pour des annonces à saveur préélectorale

Justin Trudeau est à l'extérieur et porte un couvre-visage. Quelques personnes, dont la députée locale, Diane Lebouthillier, l'accompagnent.

Justin Trudeau lors de son arrivée au Manoir de Percé, mercredi matin, pour une rencontre au sujet des enjeux des Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le premier ministre du Canada continue sa tournée sur le terrain avec des annonces au Québec. Rien pour apaiser les rumeurs d’élections fédérales.

Mercredi, Justin Trudeau a amorcé sa visite en Gaspésie par un arrêt à Percé, où il a dévoilé son plan d'action très attendu pour la réfection du port de Cap-aux-Meules, le plus important de l'archipel, dont l'utilisation est limitée depuis plusieurs mois en raison de problèmes de structure.

Ottawa retire le port de Cap-aux-Meules de la liste des ports à être cédés par le fédéral dans le cadre du programme de transfert des installations portuaires. Le gouvernement fédéral confirme ainsi son engagement à long terme pour assurer la viabilité du quai.

Transports Canada prévoit aussi installer une barge, d’ici la prochaine saison de pêche, pour permettre d’amarrer un plus grand nombre de navires.

Ensuite, notre gouvernement procédera à une étude visant à déterminer quels travaux de réparation doivent être réalisés afin de permettre au quai de continuer à servir la communauté locale, a précisé Justin Trudeau. Ces travaux doivent commencer après la saison de pêche de 2022.

Une barrière où on peut lire « danger » devant un bateau au quai de Cap-aux-Meules.

Les Madelinots réclamaient un plan d'action de la part d'Ottawa depuis plusieurs mois pour la réfection du port de Cap-aux-Meules (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Un plan d'action était réclamé depuis plusieurs mois par les Madelinots, qui doivent conjuguer avec des restrictions importantes au quai de Cap-aux-Meules depuis le mois de mars. Notamment, 11 des 24 bornes d'amarrage sont condamnées et la circulation de véhicules lourds et de grues de chargement est interdite.

Le reportage de Louis Blouin

Des réactions mitigées

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, qui participait virtuellement à la rencontre, s'est réjoui de cette annonce.

Pour nous, c'est le cœur, c'est le poumon de la communauté des Îles. Et, aujourd'hui, c'est un signal extrêmement fort que vous envoyez d'abord à notre communauté, mais également à l'ensemble des partenaires gouvernementaux que le port de Cap-aux-Meules est de propriété fédérale, encore et pour les nombreuses années à venir, a-t-il souligné.

Jonathan Lapierre est à l'extérieur, au soleil.

Le maire des îles, Jonathan Lapierre, se réjouit de savoir que le port de Cap-aux-Meules demeurera de propriété fédérale (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le maire Lapierre demandait ce retrait depuis 2015. Il croit que ce plan va rassurer les pêcheurs et qu'il s'agit d'une étape importante pour mieux planifier l'ensemble de la zone portuaire.

De son côté, le président du Regroupement des utilisateurs du port, Jocelyn Thériault, se dit également heureux de ce retrait, mais estime que l'option d'une barge n'est pas réalisable.

Avec les vents dominants de l'est et l'ouverture du port de Cap-aux-Meules, la houle des tempêtes, ça prend des remorqueurs qui poussent les bateaux de la CTMA pour les tenir en place, a-t-il indiqué.

« Le port est restreint et on sait bien qu'une barge ça bouge énormément, donc on ne voit pas comment on pourrait installer une barge au milieu du port de Cap-aux-Meules pour donner d'autres places, c'est comme pas pensable. »

— Une citation de  Jocelyn Thériault, président du Regroupement des utilisateurs du port de Cap-aux-Meules

M. Thériault a fait part de ses inquiétudes au premier ministre et a demandé à ce que les bornes d'amarrage soient renforcées en premier lieu.

Il s'est également dit déçu qu'aucune annonce n'ait été faite concernant la réfection de la cale de halage.

D'autres annonces prévues

Plus tard dans la journée, à Gaspé, Ottawa et Québec annonceront des prêts totalisant 54 millions de dollars destinés à l’usine de pales d’éoliennes LM Wind Power. La part fédérale se situera à 25 millions de dollars et celle du gouvernement Legault à 29 millions (dont une partie pardonnable de 15 millions).

Ce coup de pouce permettrait de créer 200 emplois.

Justin Trudeau se tient à côté d'un homme qui tend son cellulaire, prêt à prendre une photo.

Justin Trudeau s'est offert un petit bain de foule à Percé, où il en a profité pour prendre quelques égoportraits avec des passants.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Si des élections se matérialisent, le gouvernement Trudeau va se battre pour conserver la circonscription de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine représentée par la ministre Diane Lebouthillier. Elle a été chaudement disputée avec le Bloc québécois à la dernière élection.

Par ailleurs, le premier ministre Trudeau devrait être à Montréal jeudi pour une importante annonce concernant le secteur aéronautique. Dans le dernier budget fédéral, 2 milliards de dollars ont été alloués à cette industrie. Jeudi, le déploiement de cette aide devrait être détaillé.

Le gouvernement Trudeau espère aussi faire des gains sur la Rive-Sud et la Rive-Nord (Montréal) où plusieurs emplois dépendent de l’industrie aéronautique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !