•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux femmes musulmanes attaquées : Hamilton a « un problème de haine », selon une élue

Autopatrouille de la police de Hamilton

La police de Hamilton affirme avoir arrêté un homme de 40 ans. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Dave Beatty

Selon la conseillère municipale de la ville, Nrinder Nann, Hamilton a « un problème de haine, on ne peut plus le nier ».

Trop c'est trop. C'est totalement inacceptable. [...] Je suis tellement reconnaissante que la famille soit en sécurité et que cela fasse l'objet d'une enquête en tant que crime haineux impliquant la menace de tuer.

Une citation de :Nrinder Nann, conseillère municipale

Elle a fait ces commentaires sur Twitter, mercredi après-midi, en lien avec l'attaque qu'ont subie une femme et sa fille lundi soir.

Celles-ci auraient aussi été victimes d'insultes racistes et de menaces de mort.

Selon la police, les deux femmes marchaient dans un stationnement de la région d'Ancaster Meadowlands lundi vers 21 h 30. Les policiers ajoutent qu'un véhicule est sorti d'une place de stationnement et a failli happer l'une d'elles.

Le conducteur a proféré des menaces à l'encontre de la mère et de la fille tout en utilisant des insultes raciales visant la communauté musulmane, toujours selon la police.

La mère, 62 ans, et la fille, 26 ans, ont traversé la rue en courant et se sont cachées derrière des buissons, peut-on lire dans un communiqué de la police. Les policiers disent que l'homme les a cherchées et a menacé de les tuer quand il les a trouvées.

L'une des femmes a couru en criant à l'aide, selon la police, et des passants sont intervenus. L'homme aurait ensuite pris la fuite en voiture.

Indy Bharaj, un porte-parole de la police locale, a déclaré que le service travaille avec la mère et la fille pour les mettre en relation avec des ressources d’aide aux victimes.

De son côté, Yasmeen Mirza, secrétaire adjointe de la mosquée de Hamilton Mountain, a déclaré que la communauté musulmane était reconnaissante que des passants se soient interposés lors de l'incident.

Cela donne à la communauté [musulmane] l'assurance que nous avons des alliés dans notre communauté qui sont prêts à s'unir pour les valeurs d'inclusion, de diversité et d'équité, a-t-elle déclaré dans un courriel envoyé à CBC News mercredi.

Le portrait d'un homme devant l'enseigne de la police de Hamilton

Le chef de la police de Hamilton, Frank Bergen, a émis ses commentaires dans une vidéo publiée sur Twitter.

Photo : Twitter/@HamiltonPolice

Puis, en après-midi, le chef de la police locale, Frank Bergen, a publié ses commentaires en vidéo sur Twitter. Nous sommes toujours aussi indignés face à de tels actes de haine. Nous sommes derrière la communauté musulmane, ici à Hamilton et partout au pays. Nous condamnons l'islamophobie. De tels incidents sont pris au sérieux et nous faisons des enquêtes approfondies, y déclare-t-il.

Le maire de Hamilton, Fred Eisenberger, a tweeté son objection la plus catégorique à cette manifestation flagrante de haine et d'islamophobie dans notre ville. Il a ajouté que la haine n'a pas sa place à Hamilton.

Un homme de 40 ans a été arrêté par la police de Hamilton mardi. Celle-ci enquête sur un possible crime haineux visant une mère musulmane et sa fille.

Profondément troublé

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a commenté l'affaire sur Twitter en soirée mardi.

Je suis profondément troublé par la nouvelle de l’attaque islamophobe contre des femmes musulmanes survenue [lundi], à Hamilton. Je condamne fermement ces actes violents, haineux et odieux qui n’ont pas leur place dans nos communautés. On continuera d’être solidaires et d’agir, peut-on lire sur le fil Twitter de M. Trudeau.

Par ailleurs, dans un communiqué, le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) a déclaré être attristé par l'incident. On y précise que les deux femmes portaient le hijab.

De plus, le Conseil a partagé une déclaration des deux victimes. Nous sommes ébranlées mais pas brisées après l'attaque contre notre famille. Soyons clairs : cet individu a tenté de terroriser notre famille, peut-on lire dans la déclaration.

À la lumière de l'attaque de London, c'est incroyablement terrifiant pour notre famille. Trop, c'est trop. Le gouvernement doit s'engager à prendre des mesures plus fermes. Notre famille aurait pu être gravement blessée et nous ne pouvons pas permettre que ces incidents continuent à se produire.

Un sommet national d'urgence sur l'islamophobie aura lieu le 22 juillet, a déjà confirmé le gouvernement fédéral.

L'homme fait face à plusieurs accusations

L'accusé dans l'incident de Hamilton fait face à des accusations d'agression armée, de conduite dangereuse d'un véhicule à moteur, de menaces de mort et de violation des termes de sa probation.

Les policiers ont dévoilé l'identité de l'homme, mercredi en après-midi. Il s'agit de Vince Licata, 40 ans, de Cambridge. Il fait face à un total de neuf accusations.

La police cherche toujours à savoir si des vidéos de surveillance du stationnement sont disponibles. M. Bharaj a déclaré qu'à sa connaissance, il n'y avait aucun passager dans le véhicule avec le conducteur.

La police demande instamment aux témoins de se manifester et de communiquer avec le sergent-détective intérimaire Michael Hall, de la direction des enquêtes criminelles, au 905 546-3851.

Les gens peuvent également fournir des renseignements de façon anonyme en appelant Échec au crime au 1 800 222-8477.

Les crimes haineux dans la communauté peuvent être signalés en ligne, en composant le 905 546-4925 ou en se rendant dans n'importe quel poste de police de Hamilton.

Avec des informations de CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.