•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beaucoup de déchets encombrants dans les rues de Trois-Rivières

Meubles près du trottoir devant un immeuble à logements

Près de deux semaines après le 1er juillet, plusieurs encombrants demeurent en bord de rue.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Bélanger

Pascale Langlois

Certains immeubles à logements comptent plusieurs dizaines de déchets encombrants au bord de la route, près de deux semaines après la période des déménagements.

La Ville affirme que certains locataires, dans la hâte, laissent des meubles sur le bord de la route avant de quitter leur logement. Ces déchets, qui sont normalement la responsabilité des locataires, deviennent alors un problème pour les propriétaires.

Ce n’est pas la responsabilité de la Ville en soi de ramasser ces choses-là. Je crois que de plus en plus de citoyens sont conscients de bien gérer leurs matières résiduelles, précise la directrice des communications de la Ville de Trois-Rivières, Cynthia Simard.

Le nombre de collectes de déchets encombrants a doublé en juin et en juillet et l’accès à l’écocentre pour les propriétaires d’immeubles est gratuit pendant cette période pour faciliter le dépôt de ces déchets.

Cynthia Simard ajoute que le service 311 est parfois mal connu des citoyens et des locataires. Le système de prise de rendez-vous permet entre autres d’éviter que les meubles se retrouvent systématiquement au site d’enfouissement et de leur donner une deuxième vie.

D’ailleurs, entre 15 000 $ et 20 000 $ ont été dépensés depuis deux ans pour promouvoir le processus pour la cueillette des rebuts encombrants à cette période très occupée. Elle invite les citoyens qui rencontrent des débris ou des déchets encombrants à communiquer avec le service.

Du ménage jusqu’à l’automne après la tempête de juin

Certains arbres et branches cassées jonchent encore certaines rues et des parcs. La Ville s’est d’abord affairée à rendre sécuritaires les artères principales.

De très grosses branches d'arbres cassées et séchées sur le bord d'une rue

Les branches encombrantes se trouvent toujours sur la rue Nicolas-Perrot à Trois-Rivières, un mois après la tempête.

Photo : Radio-Canada

Même si deux équipes à temps plein travaillent au ramassage des branches et des débris laissés par la tempête de juin, les travaux devront se poursuivre jusqu’à l’automne. Cynthia Simard affirme que les équipes commenceront à parcourir les parcs avec jeux la semaine prochaine.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !