•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

The Crown et The Mandalorian en tête de la course aux prix Emmy 

Montage photo représentant une femme portant une robe de mariée et Bébé Yoda

L'actrice Emma Corrin dans la série «The Crown» et Bébé Yoda dans «The Mandalorian»

Photo : Netflix/imgflip.com

Radio-Canada

Les séries The Crown de Netflix, qui retrace de façon romancée la saga de la famille royale britannique, et Le Mandalorien (The Mandalorian) de Disney+, qui se déroule dans l'univers de Star Wars, ont chacune recueilli 24 nominations aux prix Emmy mardi. 

La dystopique La Servante écarlate (The Handmaid's Tale), avec 21 nominations, et la première saison de la comédie Ted Lasso, avec 20 nominations, sont aussi en pôle position pour cet équivalent des Oscars pour la télévision.

Chronique des Bridgerton nominée

The Crown et Le Mandalorien ont dominé la catégorie phare de la série dramatique, dans laquelle sont aussi en lice La Servante écarlate et la populaire série Netflix Chronique des Bridgerton (Bridgerton). 

Les trois saisons précédentes de la série royale au succès planétaire avaient elles aussi été nommées pour la meilleure série dramatique, mais comme toutes les autres productions Netflix, The Crown n'a jamais gagné.

Elle pourrait aussi offrir des récompenses à ses acteurs principaux: Emma Corrin pour son interprétation de la princesse Diana, Josh O'Connor qui joue le Prince Charles, ou Olivia Colman en tant que reine Elizabeth II.

Le jeu de la dame et I May Destroy You en lice

Quant à la série Marvel Wandavision, elle a mené la danse pour la meilleure série limitée, c’est-à-dire de la série ne comptant qu’une seule saison. 

Dans cette catégorie, la course sera sans aucun doute la plus disputée. Wandavision est en compétition avec Le Jeu de la dame (The Queen's Gambit), Easttown (Mare of Easttown) ou encorel'acclamée Je pourrais te détruire (I May Destroy You).

Des prix pour les retrouvailles de Friends et Framing Britney Spears

Les très attendues retrouvailles de Friends, produites par HBO Max et diffusées fin mai, sont en course pour quatre prix.

L'occasion pour Courteney Cox, qui campe le rôle de Monica dans la série et a co-produit l'épisode de la réunion, de voir une injustice réparée : elle était la seule de la bande à n'avoir jamais été nommée aux prix Emmy.

Le présentateur vedette Conan O'Brien, parti à la retraite en juin, a lui aussi reçu une nomination, pour son émission Conan.

Quant à Framing Britney Spears, le long métrage documentaire sur Britney Spears, produit en partenariat avec le New York Times, il pourrait décrocher deux prix Emmy.

Une première nomination pour une actrice transgenre

Avec ces nominations, les prix Emmy ont fait un pas de plus vers la diversité. Michaela Jaé Rodriguez, maman poule dans la série Pose, est la première femme transgenre à être nommée aux prix Emmy pour un rôle principal dans une série dramatique.

Produite par FX, la série explore durant quatre saisons la culture des bals, exutoire musical pour les jeunes gays et transgenres dans le New York des années 1980, ravagé par l'épidémie de sida.

Sa nomination est une percée pour les femmes transgenres à Hollywood, a salué GLAAD, une organisation américaine qui promeut une meilleure intégration des personnes LGBTQ dans les médias.

La guerre des plateformes

Avec la diffusion en continu, les frontières sont de plus en plus floues. Avec chaque année qui passe, les Emmys sont contraints de reposer une question existentielle : qu'est-ce que la télé?

S'agit-il de Small Axe par Steve McQueen, une série de cinq films réalisés pour le petit écran sur les personnes immigrantes Londres originaires des Antilles à Londres qui a été adulée par la critique, mais qui n'a pas concouru aux Oscars?

Ou encore de Hamilton, une captation en direct de la comédie musicale à succès de Broadway, diffusée sur Disney+?

Au final, Hamilton a empoché 12 nominations quand Small Axe n'en a obtenu qu'une.

Dans une ère télévisuelle justement souvent qualifiée de guerre de la diffusion en continu, les plateformes ont connu une journée très contrastée.

Pour leur deuxième année en service, Disney+ et Apple TV+ ont toutes les deux triomphé, décrochant respectivement 71 et 34 nominations.

La jeune HBO Max a aussi sorti son épingle du jeu avec Hacks et The Flight Attendant, ce qui a permis à HBO de dépasser sa rivale Netflix en nombre de nominations.

Toutefois, sur un marché de plus en plus encombré, certaines ont forcément dû payer les pots cassés : Paramount+ n'a obtenu que six nominations et Peacock, la plateforme de NBC, s'est effondrée avec seulement deux nominations pour son année de lancement.

Le public de retour

Prestigieuses récompenses de la télévision américaine, les prix Emmy seront remis devant un public limité le 19 septembre prochain à Los Angeles. 

Il s’agira d’ une certaine forme de retour à la normale puisque le gala de l'an dernier avait été diffusé depuis un théâtre vide, les lauréats et lauréates acceptant leurs récompenses depuis chez eux.

La pandémie de COVID-19 a forcé les tournages à baisser le rideau et a bouleversé les programmes de productions télé.

Et les 25 000 votants et votantes de l'Académie de la télévision ont passé des mois coincés à la maison, passant au crible une sélection réduite de séries depuis leur canapé.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !