•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

1976 : les Jeux olympiques d'été de Montréal hors des compétitions

Piétons qui marchent sur le terrain du stade olympique.

Passerelle du stade olympique de Montréal en 1976

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Jeux olympiques d’été de 1976 qui se sont tenus à Montréal n’ont pas été seulement constitués de compétitions sportives. Pour les athlètes et pour les touristes, le séjour dans la métropole canadienne a aussi été une occasion de s’amuser, de fraterniser et de voir les beautés du Canada.

Le Village olympique s’amuse

Des rythmes afro-cubains distraient les habitants du Village, tandis que d’autres athlètes se dorent au soleil, manifestent une franche camaraderie ou se livrent à un flirt que l’on voudrait discret, sous le regard bon enfant des forces de l’ordre.

Une citation de :Jean Dumas

Téléjournal, 24 juillet 1976

Le 24 juillet 1976, le journaliste Jean Dumas présente au Téléjournal animé par Gaétan Barrette un reportage qui montre comment se déroule la vie dans le Village olympique hors des compétitions.

Il faut se rappeler que quatre ans auparavant, lors des Jeux olympiques d’été tenus dans la ville de Munich, un attentat terroriste avait été perpétré. Onze athlètes israéliens et un policier allemand avaient été tués par un commando palestinien.

On comprend dans ce contexte que la sécurité ait été très présente lors des Jeux olympiques d'été de Montréal. Toute personne qui veut entrer dans le Village olympique est fouillée pour éviter tout problème.

L’aspect sécuritaire n’empêche cependant pas que tout est fait pour que les 6000 athlètes s’amusent et fraternisent. Une des activités les plus populaires parmi les athlètes consiste en l’échange d'insignes nationaux. Outre ce troc, des spectacles sont organisés et un bar est ouvert pour que les athlètes puissent se rencontrer. Le soir, une discothèque est programmée. Les athlètes de tous les coins de la planète y dansent et font plus ample connaissance.

Les athlètes voient du pays

Le Téléjournal, 24 juillet 1976

Le même jour, au Téléjournal présenté par Gaétan Barrette, le journaliste Gilbert Bringué présente un reportage qui montre les athlètes faisant du tourisme.

Les athlètes peuvent sortir du Village olympique grâce à un programme du Comité organisateur des Jeux olympiques (COJO) que finance le gouvernement du Québec. C’est, selon le directeur à l’accueil du COJO Pierre Durivage, une première dans l’histoire olympique.

Des excursions sont organisées dans les îles de Sorel, dans les Cantons-de-l’Est, à Québec et à Ottawa entre autres, pour faire connaître aux athlètes étrangers quelques aspects du Canada. Des familles se portent aussi volontaires pour recevoir des athlètes pour qu’ils puissent apprécier l’hospitalité canadienne.

Les touristes redécouvrent le site de Terre des Hommes

La tenue des Jeux olympiques d'été de Montréal a aussi permis de temporairement donner une nouvelle vie au site où s’était déroulée en 1967 l’exposition universelle de Terre des Hommes.

Le Téléjournal, 25 juillet 1976

C’est ce que nous apprend le journaliste Jacques L’Archevêque dans un reportage présenté au Téléjournal le 25 juillet 1976 présenté par Gaétan Barrette.

L’exposition universelle avait connu une si grande popularité en 1967 que les autorités avaient maintenu l’emplacement ouvert par la suite. Jacques Archevêque constate cependant que, quelques années plus tard, presque plus personne ne s’y rendait.

La tenue des Jeux olympiques à Montréal change cependant la situation. Des foules de touristes étrangers, mais aussi des Montréalais, parcourent en cet été 1976 Terre des Hommes. Ils y profitent notamment de la fraîcheur des îles, qui contraste avec la chaleur et la moiteur qui règnent au cœur de la métropole.

Le journaliste constate un peu à regret en terminant son reportage que si Terre des Hommes connaît une nouvelle vie, il lui manque cependant un élément important. La fraternité humaine qui avait été si fortement ressentie en 1967.

Les XXIe Jeux olympiques de l’ère moderne ont été célébrés à Montréal du 17 juillet au 1er août 1976.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.