•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral injecte 40 M$ pour commercialiser les innovations minières

Le ministre François-Philippe Champagne ainsi que des élus et responsables du domaine minier posent devant un bâtiment du complexe minier La Ronde.

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, a annoncé un investissement de 40 millions de dollars pour créer un réseau qui permettra d'accélérer la commercialisation des innovations minières.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le gouvernement fédéral investit 40 millions de dollars dans la création du Réseau de l’Accélérateur de commercialisation d’innovation minière (ACIM).

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, était de passage au complexe minier LaRonde d’Agnico Eagle à Rouyn-Noranda mardi pour en faire l’annonce.

L’investissement de 40 millions de dollars s’inscrit dans un projet total de plus de 112 millions de dollars. Le Réseau de l'ACIM, dont le siège social sera à Sudbury, doit rassembler des partenaires issus de divers domaines à travers le Canada, dont le groupe MISA, basé en Abitibi-Témiscamingue.  

Le Réseau a pour objectif de promouvoir le développement de nouvelles technologies qui permettront d’améliorer la productivité et la durabilité du secteur minier.

François-Philippe Champagne pose devant un camion minier.

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, au complexe minier LaRonde de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Selon le ministre François-Philippe Champagne, le Réseau de l’ACIM permettra de créer plus de 900 emplois au pays et de commercialiser une trentaine de nouveaux produits et de procédés miniers.

Ce qu’on fait ce matin, dans le fond c’est simple, c’est un pont entre l’innovation et la commercialisation. Pour moi, c’est un projet phare, parce qu’on parle d’emploi, on parle d’économie, et on parle d’environnement , affirme-t-il.

On sait qu’on a plusieurs innovations, dont plusieurs ont été réalisées ici chez Agnico Eagle en Abitibi-Témiscamingue. Ce qu’on veut, c’est que ces innovations-là puissent avoir une portée nationale, voire même internationale.

Une citation de :François-Philippe Champagne

Parmi les innovations évoquées par le ministre Champagne figure l’installation de la technologie LTE dans les galeries de la mine LaRonde, jusqu’à 3 kilomètres sous terre.

Le directeur général du complexe minier LaRonde, Christian Goulet.

Le directeur général du complexe minier LaRonde, Christian Goulet.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Pour le directeur général du complexe minier LaRonde, Christian Goulet, cette innovation, en plus de faciliter les communications, permet d’améliorer la sécurité des travailleurs.

Nos gens n’auront pas seulement accès à une bonne communication sous terre via un cellulaire, on va pouvoir aussi les localiser et intervenir plus rapidement avec nos équipes d’urgence si malheureusement on a une situation à gérer sous terre, comme un feu, explique-t-il.

Selon M. Goulet, il s’agit là d’un exemple concret d’innovation qui pourra être commercialisée grâce au réseau nouvellement formé.

Il y a une très grande collaboration dans l’industrie minière et habituellement, ce qu’un joueur réalise de bien, il aime le partager avec les autres. À quelque part, je pense que c’est toute l’industrie canadienne qui va être gagnante. Les gens vont se parler et ça va nous permettre d’amener l’industrie à un autre niveau , souligne-t-il.

Des bénéfices pour les PME et les fournisseurs

D’après Patrick Martel, vice-président de l’innovation et des solutions intégrées chez Technosub, tous les fournisseurs et PME œuvrant dans le secteur minier pourront bénéficier du réseau ACIM.

C’est une question de culture et la culture est hyper importante, au sein même des minières, mais également au niveau des fournisseurs. C’est de voir comment on fait pour travailler dans un objectif commun pour faire percer des innovations qui vont se déployer partout sur la planète, dit-il.

Patrick Martel, vice-président de l’innovation et des solutions intégrées chez Technosub, pose devant un bâtiment.

Patrick Martel, vice-président de l’innovation et des solutions intégrées chez Technosub.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Selon M. Martel, les innovations trouvent leur source lorsqu’un besoin est soulevé par un partenaire. D'après lui, le réseau ACIM permettra à tous les joueurs œuvrant de près ou de loin dans l’industrie minière au Canada de bien communiquer leurs besoins.

« Les besoins sont définis par de la communication et la communication, ça se fait si et seulement si on passe du temps ensemble. Il faut qu’on partage nos expériences et qu’on arrête de faire une séparation entre fournisseurs, entrepreneurs ou minières », insiste-t-il.

Avec la demande mondiale croissante pour les minéraux stratégiques, Patrick Martel est persuadé que le moment est bien choisi pour la création du Réseau de l’Accélérateur de commercialisation d’innovation minière.

Ça va donner des opportunités incroyables aux entreprises minières, mais aussi à tous les équipementiers. Le timing est parfait.

Une citation de :Patrick Martel

Le député d’Abitibi-Témiscamingue se réjouit

Pour le député du Bloc québécois dans Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire, la création d’un réseau permettant de réunir des intervenants du monde minier de partout au Canada représente une excellente nouvelle pour la région.

D’avoir un réseau qui met en valeur les innovations que l’on fait ici en Abitibi-Témiscamingue et ensuite faire le pont vers la commercialisation, ça répond absolument à un besoin, et ça va nous permettre de demeurer des leaders mondiaux dans l’industrie , soutient M. Lemire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !