•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des installations au Refuge Pageau bénéficieront d'une cure de rajeunissement

Sébastien D'Astous parle au lutrin à côté d'un écran où sont projetées des images pour la conférence de presse.

Sébastien D'Astous, maire de la Ville d'Amos, était présent lors de l'annonce.

Photo : Radio-Canada / Joël Côté

Radio-Canada

Le Refuge Pageau subira une cure de rajeunissement au coût de 1,1 million de dollars au cours des deux prochaines années.

Le projet annoncé mardi matin par le directeur général Félix Offroy vise l’amélioration à la fois des infrastructures de réhabilitation des animaux et de l’offre touristique. Un premier volet prévoit la restructuration de certains habitats et de bâtiments afin justement de mieux concilier les missions touristique et de réhabilitation du Refuge Pageau.

On se remet à niveau. C’est un site extérieur, où tout est en bois. Des normes nous amènent aussi à avoir des changements au niveau de ce que les animaux peuvent voir lors d’une visite touristique, ce qui est un beau casse-tête qui nous amène à créer des projets qui n’existent pas ailleurs. Vous allez pouvoir observer des animaux qui eux ne pourront plus vous voir, a expliqué M. Offroy, puisqu'on souhaite que les animaux en réhabilitation ne voient pas les visiteurs afin de faciliter leur retour dans la nature.

Trois chevreuils dans un sentier en forêt près d'un étang.

Des chevreuils au Refuge Pageau.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Mission d’éducation

Un second volet comporte l’agrandissement du pavillon d’accueil pour accueillir les groupes scolaires et tenir certains événements. On misera aussi sur les nouvelles technologies pour faire rayonner la mission de l’organisme et rendre hommage à ses fondateurs.

Une salle avec un comptoir d'accueil et des panneaux indiquant où sont les installations.

L'accueil au Refuge Pageau.

Photo : Radio-Canada / Joël Côté

C’est un volet qui va toucher à un monde numérique, au monde éducatif du Refuge Pageau, en mettant en valeur nos fondateurs, Michel et Louise. C’est eux autres qui ont lancé cette mission-là. Nous autres, on a la chance de pouvoir perpétuer la mission. On devrait les voir, les entendre, avec tout ce qui touche le volet éducatif. Donc, on va continuer le volet éducatif en passant entre autres par Louise et Michel qu’on veut garder avec nous, a fait valoir Félix Offroy.

Des partenaires importants

Pour réaliser son projet, le Refuge Pageau obtient des subventions totalisant 450 000 $ de Québec, qui viennent s’ajouter à l’aide de 400 000 $ annoncée par Développement économique Canada plus tôt cette année. On est privilégiés d’avoir ce site-là dans la région. C’est pour ça qu’il faut faire un clin d'œil à Louise et Michel Pageau, pour le travail qu’ils ont fait, a confié la députée d’Abitibi-Ouest, Suzanne Blais.

Les sept personnes sont debout dans un sentier.

De gauche à droite : Éric Laliberté, de la SADC Harricana, Martin Ferron, de la Conférence des préfets, Mario Rouillier, président du Refuge Pageau, Félix Offroy, directeur général du Refuge Pageau, Suzanne Blais, députée d'Abitibi-Ouest, Émilien Larochelle, président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, et Sébastien D'Astous, maire d'Amos et préfet de la MRC Abitibi.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Pour Martin Ferron, président du comité de sélection du Soutien au rayonnement des régions du Fonds région et ruralité, il était naturel d’octroyer 218 259 $ au projet. Même si le Refuge est positionné dans une seule MRC, il déborde sur toute l’Abitibi-Témiscamingue. Il nous fait rayonner à la grandeur de la province, du Canada et même au niveau mondial. Il répond donc au premier critère, en touchant à tous les territoires. Et il y a l’importance de ce qu’il apporte au niveau touristique, mais aussi au niveau de la protection des espèces. Ce n’est pas un critère, mais ça fait quand même partie de la réflexion quand on parle d’environnement, qui fait partie de nos priorités, a-t-il indiqué.

Un bon signe, selon le maire d'Amos

La Ville d’Amos investit chaque année 125 000 $ au Refuge Pageau, alors que la MRC Abitibi a octroyé des aides totalisant près de 40 000 $ à la réalisation de ce projet. Le maire et préfet Sébastien D’Astous accueille très favorablement ce nouveau projet de développement.

Le Refuge Pageau, c’est un majeur pour l’Abitibi-Témiscamingue. À la Ville d’Amos, on y croit. Il y a une équipe extraordinaire sur le terrain pour développer des projets et de voir qu’encore cette année, ils vont être en mesure de réaliser un projet d’au-dessus de 1 million de dollars, c’est bon signe. C’est signe que le Refuge Pageau va bien, a-t-il affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !