•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de données à 867 millions $ verra le jour à Lévis

Esquisse du projet de centre de traitement de données de l’entreprise QScale.

Le centre de traitement de données sera aménagé sur un terrain du secteur Saint-Nicolas, à Lévis.

Photo : QScale

L’entreprise québécoise Fonds QScale S.E.C. va implanter un centre de traitement de données à haute densité à Lévis. Le projet, évalué à 867 millions de dollars, sera réalisé en huit phases sur une période de sept ans et permettra de créer plus de 200 emplois spécialisés.

Le président et cofondateur de QScale, Martin Bouchard, explique que les superordinateurs qui seront hébergés à Lévis serviront à effectuer des calculs très complexes dans des secteurs d’activité variés, allant de la mise au point de vaccins au développement des technologies utilisées dans la filière des voitures autonomes.

Selon M. Bouchard, le futur complexe deviendra l’un des centres de traitement informatique à récupération d’énergie parmi les plus importants du monde. Il s’attend à ce que l’utilisation de plus en plus répandue de l’intelligence artificielle entraîne une explosion de la demande de ce type d’installation.

Ce qui nous rend le plus confiants, c'est vraiment la demande mondiale. On voit vraiment qu'il y a une tendance. Il y a une pénurie en fait de calculs. C'est drôle à imaginer, mais les gens, les chercheurs, ont besoin de calculs, insiste l’homme d’affaires.

Martin Bouchard en conférence de presse.

Martin Bouchard (à droite) a cofondé QScale à Québec en 2018.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Les instruments utilisés pour les calculs de haute performance sont hautement énergivores. Martin Bouchard a comparé la consommation en électricité du complexe à celle de 30 Centre Bell.

QScale a donc conclu une entente avec Hydro-Québec en vertu de laquelle elle pourra bénéficier d’une capacité énergétique de plus de 140 mégawatts pour alimenter son centre de traitement à la fine pointe de la technologie.

Québec et Desjardins partenaires

Le gouvernement Legault, par l’entremise d’Investissement Québec, va investir 90 millions de dollars dans le centre sous forme de prêts et d'une participation dans l'entreprise.

De son côté, Desjardins Capital investira 60 millions de dollars dans le projet. Différents investisseurs privés, tous québécois, injecteront un total de 45 millions dans l'aventure.

Des ouvriers discutent sur un chantier de construction.

Les travaux de construction du centre de traitement des données de QScale ont déjà commencé dans le secteur de Saint-Nicolas, à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Le ministre des Finances, de l’Économie et de l’Innovation, Eric Girard, a indiqué que l’investissement de son gouvernement allait permettre de consolider le secteur québécois des technologies de l’information, en plus de profiter directement des retombées économiques du futur centre.

Ce projet répond à un besoin mondial en forte croissance en raison du volume de données généré par les applications mobiles et les nouvelles technologies, dont l'intelligence artificielle, a-t-il souligné.

Eric Girard en conférence de presse.

Le ministre Eric Girard s'attend à ce que le projet de QScale consolide le secteur québécois des technologies numériques.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Volet alimentaire

La récupération de la chaleur produite par de nombreux serveurs permettra aussi la création de serres qui seront construites à proximité du complexe technologique.

Une fois le projet entièrement réalisé, l’entreprise fondée en 2018 s’attend à ce que 2800 tonnes de petits fruits et plus de 80 000 tonnes de tomates puissent être produites chaque année.

Esquisse du projet de centre de traitement de données de l’entreprise QScale.

Le projet de centre de traitement de données représente des investissements de 867 millions de dollars.

Photo : QScale

Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, croit que le centre contribuera à l’atteinte de l’objectif que s’est fixé son gouvernement de doubler la superficie de culture dans les serres du Québec.

De passer de 120 hectares de serres et de passer à 240, c'était ça l'objectif. De passer à 300, 350, 400 hectares, c'est des choses qui vont être réalisables, a prédit M. Lamontagne.

La première phase du projet de QScale devrait être terminée à la fin de 2022. Évaluée à 195 millions, elle comprend la construction d’une infrastructure stratégique qui constituera l’épine dorsale du centre de traitement de données.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux et de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !