•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mariages célébrés au Québec ont atteint un creux historique en 2020

Les règles sanitaires en vigueur compliquent toujours l’organisation de mariages, en particulier ceux qui doivent réunir un grand nombre de convives.

Un couple se marie.

Seuls 11 300 couples se sont mariés l'an dernier au Québec.

Photo : iStock / tororo

Pandémie oblige, le nombre de mariages célébrés au Québec l'an dernier a atteint son niveau le plus bas depuis 1903, a révélé mardi l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Et l’année 2021 ne s’annonce guère mieux, selon des spécialistes de cette industrie durement touchée par la situation sanitaire.

Au total, 11 300 couples ont formellement uni leur destinée pour le meilleur et pour le pire l’an dernier, soit de 49 % de moins qu'en 2019. Lors de la période forte, en mai, juin et juillet, cette baisse a même atteint 70 % par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

Si l’écart par rapport aux dernières années s’est réduit à partir d’août, les premiers résultats mensuels de 2021 indiquent que le nombre de mariages demeure en dessous de la moyenne, ajoute l’ISQ.

Des organisateurs de mariage contactés par Radio-Canada.ca confirment que l’année en cours s’annonce tout aussi difficile pour leur entreprise, de nombreux couples ayant décidé de reporter leur union à 2022. Plusieurs n’en sont pas à leur premier report.

Mélanie Aubin, fondatrice et propriétaire de Foudamour, affirme n'avoir que deux mariages prévus d’ici la fin de l’année, et ils auront lieu cet automne. Tous ses autres clients ont décidé d’attendre un an de plus avant de prononcer leurs vœux.

Je n’ai presque plus de place pour 2022, observe-t-elle. Cette année-là, il y aura trois saisons de mariage en une seule. Ça va être rock’n’roll, anticipe-t-elle.

Jean-François Couillard, propriétaire de Méga Fun Animation, est dans la même situation. Son entreprise, qui organisait environ 150 mariages par an avant la pandémie, ne devrait pas en organiser plus de 10 en 2021.

Il n’y a pas de reprise encore. Presque tous les clients de l’été ont annulé leur mariage, se désole M. Couillard, qui dit avoir perdu 95 % de ses revenus l’an dernier. Cette année, tout s’est joué en avril, mai et juin, soit pendant ou dans la foulée de la troisième vague.

Pour 2022, cependant, on est très "booké", ajoute-t-il, sans cacher que cela pourrait engendrer des problèmes de main-d’œuvre. Ça fait quasiment deux ans qu’on dit aux employés de se trouver un autre emploi, explique M. Couillard.

De la complexité d'organiser un mariage en 2021

Mme Aubin et M. Couillard soulignent tous deux que les règles en vigueur à l’heure actuelle viennent grandement compliquer l’organisation de mariages, particulièrement ceux qui devaient réunir un grand nombre de convives.

Ils notent tous deux que 250 personnes actuellement peuvent se réunir dans une église, mais que ce nombre doit être réduit à 50 pour une réception qui a lieu à l’extérieur, voire à 25 si la réception se déroule dans une salle intérieure.

C’est encore un peu difficile, avoue Mélanie Aubin. Le gouvernement a beaucoup pensé aux parties de hockey, aux festivals, aux concerts, mais pour les mariages […] tout est flou, constate la fondatrice de Foudamour, qui aurait aimé que Québec encadre le tout par un guide d’accompagnement.

M. Couillard souligne aussi que les règles sanitaires actuellement en vigueur créent de la confusion, voire de l’incompréhension chez beaucoup de clients.

Il souligne par exemple qu’un restaurant organisant une réception peut asseoir 10 personnes par table et fonctionner au maximum de sa capacité d'accueil, alors qu’une salle de réception doit se limiter à 25 personnes, avec des règles de distanciation plus strictes.

Selon les deux organisateurs de mariage, les règles sanitaires les plus contraignantes sont cependant celles qui obligent les convives à porter un masque à l’intérieur, sauf lorsqu’ils sont assis, et celles qui empêchent les gens de danser, en raison de la nécessaire distanciation physique.

Face à la situation, Mélanie Aubin dit avoir développé un concept pour organiser des mariages clé en main plus intimes, réunissant une dizaine de personnes. On voulait continuer d’offrir des solutions parce que les gens continuent à vouloir se marier, explique-t-elle.

Le patron de Méga Fun Animation a une bonne pensée pour tous ses clients qui ont décidé l’an dernier de reporter leur mariage à 2021, pour finalement le reporter d’une année de plus. C’est beaucoup de travail pour eux – changer la date, rappeler les invités, etc. Ça demande beaucoup d’énergie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !