•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

France : ruée sur les rendez-vous depuis l'annonce sur le passeport sanitaire

Une pancarte indique où aller pour se faire vacciner.

La vaccination au Stade de France

Photo : Radio-Canada / Yanik Dumont Baron

Reuters

Plus de 900 000 Français ont pris rendez-vous lundi soir sur Doctolib pour se faire vacciner contre la COVID-19 après les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour renforcer la campagne vaccinale, un chiffre sans précédent pour l'entreprise. La plateforme ViteMaDose a quant à elle décompté 1,1 million de prises de rendez-vous.

Un million de Français qui prennent des rendez-vous, ce sont des milliers de vies qui ont été sauvées, s'est félicité le ministre de la Santé Olivier Véran, précisant que 9 millions de doses de vaccin étaient disponibles dans le pays.

Le président de la République a annoncé que la vaccination contre la COVID-19 allait devenir obligatoire pour tout le personnel soignant et que le passeport sanitaire serait élargi à de nombreux lieux à partir du 21 juillet.

La méthode forte dévoilée par Emmanuel Macron pour accélérer la campagne vaccinale en France est le seul moyen d'éviter un reconfinement face à une reprise de l'épidémie de COVID-19, ont assuré mardi plusieurs membres du gouvernement.

Ce que nous voulons éviter à tout prix, c'est reconfiner, a expliqué le ministre Véran, sur les antennes de BFM TV et RMC. [La circulation du] virus double tous les cinq jours dans notre pays. J'ai parlé de 20 000 cas potentiels au 1er août. Nous avons des départements dans lesquels la croissance épidémique est supérieure à 200 % sur une semaine. Ce que nous voulons c'est la protection pour tout le monde et que le pays puisse en sortir.

On n'est pas là pour faire de la vie de qui que ce soit un enfer, on est là pour éviter justement que notre vie collective devienne un enfer. Parce que si la pandémie redémarre fort, ce sera un enfer pour tous, a renchéri le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire sur Franceinfo.

La vaccination obligatoire imposée d'ici au 15 septembre à tous les personnels en contact avec des personnes âgées ou fragiles, qui fera l'objet d'un projet de loi dans les prochains jours, a pour but de transformer les hôpitaux et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes en sanctuaires anti-COVID, a dit Olivier Véran.

L'objectif n'est évidemment pas d'empêcher les soignants d'exercer leur métier. L'objectif, c'est de donner cette impulsion qui manque encore pour une minorité de soignants pas vaccinés pour qu'ils aillent se protéger, a ajouté le ministre de la Santé.

Les modalités de la généralisation du passeport sanitaire seront quant à elles définies d'ici deux à trois jours.

À partir du mois d'août, cette attestation de vaccination ou de test de dépistage négatif, jusqu'ici réservée aux grands rassemblements ou aux discothèques, sera également réclamée aux employés des lieux publics comme les bars, les restaurants ou les musées. Elle pourra également être demandée dans les transports publics longue distance à l'occasion de contrôles aléatoires.

L'idée n'est évidemment pas d'empêcher les bars, les restaurants de travailler, l'idée n'est pas de punir, mais de donner cette dernière impulsion aux personnes, leur dire vous avez encore quelques jours pour vous organiser, a insisté Olivier Véran.

Selon la Direction générale de la santé, environ 40 % des Français, soit 27,3 millions de personnes, ont aujourd'hui reçu deux doses de vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !