•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Angleterre déterminée à « restaurer les libertés » dès la semaine prochaine

Il salue la foule de la main droite.

Le premier ministre Boris Johnson au stade de Wembley lors de la finale de l'Euro

Photo : Reuters / FRANK AUGSTEIN

Radio-Canada

Ce sera le « jour de la liberté » : le gouvernement britannique a confirmé lundi la levée de presque toutes les restrictions liées au coronavirus le 19 juillet en Angleterre, tout en appelant à la prudence face à une nouvelle flambée des contaminations.

Malgré la très forte progression du variant Delta, hautement contagieux et désormais dominant au Royaume-Uni, l'un des pays européens les plus touchés avec plus de 128 000 morts a décidé de passer à la prochaine étape du déconfinement la semaine prochaine.

Celle-ci était initialement prévue le 21 juin, mais avait été reportée pour permettre de prendre le dessus dans la course entre la maladie et la vaccination de masse de la population.

Nous allons respecter notre projet de lever les restrictions légales, a déclaré le premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d'une conférence de presse.

Désireux de restaurer les libertés, il a estimé qu'il s'agissait du bon moment pour en appeler à la responsabilité individuelle plutôt que d'imposer des règles.

L'été et les vacances scolaires offrent un moment opportun, a-t-il détaillé : attendre plus longtemps, jusqu'à l'automne voire l'hiver par exemple, pourrait donner un avantage au virus, au risque de ne rien pouvoir rouvrir.

Retour à une vie normale

Dès la semaine prochaine, la distanciation physique et le port du masque ne seront plus obligatoires, même si ce dernier reste recommandé dans les endroits publics fermés et très fréquentés, comme les transports en commun.

Le télétravail ne sera plus la norme, les salles de spectacles et les stades rouvriront au maximum de leur capacité, les discothèques pourront de nouveau accueillir du public, le service au bar sera de nouveau possible dans les pubs et le nombre de personnes autorisées à se rassembler ne sera plus limité.

Nous sommes convaincus qu'il est temps que notre pays retrouve une vie normale, avait déclaré peu auparavant le ministre de la Santé Sajid Javid devant les députés.

Il n'y aura jamais de moment parfait pour réaliser cette étape, parce que nous ne pouvons tout simplement pas éradiquer ce virus, avait-il souligné.

Selon l'exécutif, ce grand relâchement est rendu possible grâce au succès de la campagne de vaccination, qui a permis de casser le lien entre maladie, hospitalisations et décès, de sorte que le système public de santé pourra faire face.

Il suscite toutefois de vives inquiétudes dans une partie de la communauté scientifique parce que le pays fait face à 30 000 contaminations quotidiennes, qui pourraient même passer à 100 000 durant l'été, de l'aveu du gouvernement.

66 % de la population complètement vaccinée

La décision de Londres d'autoriser plus de 60 000 admirateurs de soccer à assister à la finale de l'Euro dimanche entre l'Angleterre et l'Italie, au stade de Wembley, a aussi nourri des craintes quant à son impact sur le nombre de contaminations.

Une première dose de vaccin a déjà été administrée à plus de 87 % des adultes, et deux doses à 66 % d'entre eux, soit l'objectif que s'était fixé le gouvernement pour le 19 juillet.

D'ici la semaine prochaine, tous les adultes se seront vu proposer une dose, même si la campagne de vaccination montre des signes d'essoufflement, en particulier chez les jeunes adultes.

Malgré la levée des restrictions, Boris Johnson a estimé absolument vital de faire preuve de prudence.

Cette pandémie n'est pas terminée, a-t-il prévenu. Cette maladie, le coronavirus, continue de comporter des risques pour vous et votre famille. Nous ne pouvons retourner instantanément, le lundi 19 juillet, à la vie comme elle était avant la COVID.

Une foule de partisans

Les partisans anglais démontrent leur soutien lors de la finale de l'Euro entre l'Italie et l'Angleterre au stade de Wembley, le 11 juillet 2021, à Londres, en Angleterre.

Photo : Getty Images / Carl Recine

Passeport vaccinal

Ainsi, le dirigeant conservateur a appelé les discothèques et autres endroits très fréquentés à recourir au passeport vaccinal disponible dans une application du système de santé.

Les entreprises ont salué ces annonces, après avoir subi de plein fouet les conséquences d'un long confinement hivernal, le troisième depuis le début de la pandémie.

La British Beer and Pub Association a estimé qu'elles allaient permettre la réouverture de plus de 2000 pubs encore fermés, et l'organisation patronale CBI a estimé désormais essentiel de rétablir la confiance du public.

Au Royaume-Uni, chaque nation décide de son propre calendrier face à la crise sanitaire. C'est ainsi que l'Écosse, le pays de Galles et l'Irlande du Nord ont opté pour une levée plus progressive des restrictions.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !