•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projets à La Baie : le ministère de l'Environnement renvoie la balle à Saguenay

Un terrain devant une baie.

L'ancien terrain de la Consol à La Baie a été acheté par Saguenay en janvier 2019.

Photo : Radio-Canada / Pascal Girard

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) renvoie la balle à la Ville de Saguenay en ce qui concerne la responsabilité des délais encourus dans le cadre de la réalisation de travaux à La Baie.

Parmi les projets se trouve notamment l’implantation d’une rampe de mise à l’eau destinée aux bateaux dans le secteur de l’ancien terrain de la Consol, cédé par Produits forestiers Résolu en 2019.

La semaine dernière, le conseiller municipal Raynald Simard déplorait la lenteur du ministère, qui doit émettre des certificats d’autorisation pour le projet de rampe de mise à l’eau, mais aussi pour des travaux d’enrochement de la piste cyclable dans les secteurs du quai de croisières et de Grande-Baie.

Le conseiller estimait plus grandes ses chances d’être entendu par le Vatican que par le ministère de l’Environnement.

Le ministère s’est expliqué lundi, dans un courriel acheminé par sa porte-parole, Sophie Gauthier.

Le MELCC a transmis le 21 juin 2021 une lettre de rappel à la Ville, car les réponses fournies par celle-ci le 28 avril 2021 sont soit incomplètes ou non recevables, notamment en ce qui concerne la caractérisation du littoral. De plus, la Ville propose d’empiéter dans le littoral alors que beaucoup d’espace est disponible sur le terrain au sud pour profiler une descente sans empiétement , écrit Sophie Gauthier. Elle ajoute qu’après avoir reçu la lettre du Ministère, la Ville a demandé une prolongation de délai jusqu’au 31 juillet 2021 pour y répondre.

Quant au projet de réparation de la piste cyclable dans le secteur du parc Mars, le ministère de l’Environnement affirme être en attente depuis mars 2021 d’un accord entre le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et la Ville au sujet d’un projet de compensation faunique pour la perte de superficie de littoral .

Une fois cet accord conclu, dit le ministère, il restera à la Ville de réviser légèrement ses plans qui montrent les travaux de végétalisation de la rive avec le déplacement de la piste cyclable, selon le scénario convenu lors d’une rencontre du 8 janvier 2021 .

Sophie Gauthier précise qu’une fois les documents déposés, la direction régionale pourra délivrer le certificat d'autorisation.

Enfin, en ce qui a trait au tronçon de la piste cyclable aux abords de la 170, la porte-parole du ministère confirme réception d’une demande le 9 avril.

Une demande d’informations a été transmise à la Ville, notamment concernant le choix de celle-ci de concevoir un enrochement en empiètement dans la rivière Saguenay. Des échanges de plans révisés préliminaires sont en cours entre la Ville, le MFFP et le MELCC , poursuit la conseillère en communications, avant d’ajouter qu’une rencontre est prévue pour le 20 juillet, impliquant les parties au dossier dans le but de dégager une acceptabilité environnementale et faunique du projet .

Le conseiller Raynald Simard s'est dit surpris lorsqu'il a pris connaissance des explications du ministère de l'Environnement, fournies à Radio-Canada. Il a dit souhaiter une meilleure communication entre fonctionnaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !