•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un concessionnaire d'Alma a déjà vendu toutes ses motoneiges pour la prochaine saison

Des motoneiges dans un concessionnaire.

Toutes les motoneiges présentes chez Sports DRC à Alma sont déjà toutes vendues d'avance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En plein mois de juillet, un concessionnaire d'Alma, Sports DRC, a déjà vendu toutes ses motoneiges pour la prochaine saison hivernale.

Ne cherchez pas des motoneiges neuves chez Sports DRC à Alma : l'inventaire est déjà écoulé.

Il y a tellement de gens qui ont voulu changer de motoneige en cours de saison, mais qui n'ont pas pu parce qu'il n'y en avait plus nulle part, que l'engouement était là. La réponse des clients a été super. Nous sommes très satisfaits de l'année qui s'en vient qui dans le fond est déjà toute prévendue, a annoncé Émilie St-Laurent, copropriétaire de Sports DRC.

Au Centre du Sport Lac-St-Jean, également à Alma, il ne reste qu'environ une trentaine de motoneiges neuves à vendre. C'est sûr que normalement, ces temps-ci, il en reste pas mal plus que ça. Moi, je prétends que ça va être vendu avant que le premier flocon de neige ne soit tombé. Dans les [motoneiges] neuves, ça va se vendre d'ici la mi-septembre. Je suis à peu près sûr, a prédit Mathieu Tremblay, directeur général du Centre du sport Lac-Saint-Jean.

Des acheteurs de l'extérieur

Outre le fait que plusieurs nouveaux adeptes pratiquent la motoneige, ces commerçants observent une nouvelle tendance d'achat. Beaucoup de clients de l'extérieur de la région achètent en région. [...] Ça a fait ça dans le bateau. Plus de la moitié de l'inventaire de motoneiges s'est vendu en dehors de la région, parce que tous les plus gros concessionnaires de chaque fabricant se trouvent dans la région, alors il y a du volume dans la motoneige au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a expliqué Mathieu Tremblay

C'est quelque chose qu'on ne voyait pas avant. On ne voyait pas les gens de Montréal, Drummondville, des Cantons-de-l'Est appeler ici ou même se déplacer pour voir le choix qu'on avait, a poursuivi Émilie St-Laurent.

La rareté des produits et des embarcations de sports nautiques incite aussi les concessionnaires à proposer les produits hivernaux plus rapidement. Je ne suis pas en mesure de faire une salle de montre qui reflète l'été, les vacances, la plage, donc on a fait un mix. S'amuser l'été avec les bouées tractées, les skis nautiques, les wakeboards. Et puis on a une partie motoneiges, chose que l'on ne fait jamais d'habitude, en plein mois de juillet, pendant la construction, a dit aussi Émilie St-Laurent

Bien que la saison nautique ne soit pas encore terminée, Émilie St-Laurent s'attend aussi à ce que la rareté des embarcations estivales se poursuive la prochaine saison en raison d'une demande grandissante.

D'après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !