•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une visite extraordinaire à Gaspé

Un pygargue empereur perché sur un arbre.

La visite d'un pygargue empereur dans la région de Gaspé est un événement hors du commun.

Photo : ©Wildest Moods - A.Etcheverry

Un pygargue empereur a été observé plusieurs jours de suite dans la région de Gaspé, une visite extraordinaire pour ce rapace dont l’aire de répartition se situe au Japon, dans la péninsule du Kamtchatka (en Russie) et dans le nord de la Chine.

C’est une rareté d’avance, puis de le voir en plus en Gaspésie, c’est exceptionnel, annonce Vanessa Cotton, ornithologue amatrice de Petit-Cap.

On se sent un petit peu émerveillés, confirme le photographe et biologiste Pierre Etcheverry, qui vit aussi dans la région de Gaspé et qui est allé observer le rapace avec son fils. Pour nous, c’était une première, et c’est un souvenir qu’on gardera en commun.

L’individu aurait été aperçu pour la première fois à la fin de juin, du côté néo-brunswickois de l’embouchure de la rivière Ristigouche.

Il s’est ensuite installé dans la région de Gaspé, où il a été aperçu le 9 juillet sur la rivière York, puis photographié par de nombreux ornithologues amateurs.

À ce moment-là, les ornithologues du coin se sont tous déplacés vite : on est tous allés le voir, raconte Vanessa Cotton.

Le rapace a fait le bonheur de nombreux ornithologues de la région et d’ailleurs venus pour l'observer. Des ornithologues amateurs de l’Ontario avaient aussi fait le voyage.

Tout seul dans un aussi grand territoire, ce n’est pas toujours facile à trouver. Mais dans ce cas-ci, il s’agit d’un gros oiseau, et d’un oiseau qui ne cherche pas nécessairement à se cacher : quand il est posé au sommet de l’arbre, on ne voit que lui, raconte le photographe et biologiste Pierre Etcheverry.

Comme le pygargue empereur est un pêcheur qui s’alimente, entre autres, de saumon, il n’est pas étonnant de constater sa présence proche des rivières de la région, selon lui.

Quand il est arrivé en Gaspésie, il est tombé sur des rivières qui sont aussi des rivières à saumons. Immanquablement, ce sont aussi des habitats qui risquent de l’intéresser, avance-t-il.

Une première au Canada

La présence de ce pygargue empereur est une première au Canada, selon les données de la plateforme eBird, qui fournit aux chercheurs et aux ornithologues amateurs des informations en temps réel sur l'abondance et la distribution des oiseaux.

Un individu de la même espèce aurait été observé au Texas en mars 2021, d'après Vanessa Cotton. Une autre observation aurait aussi a été répertoriée en Alaska en 2020.

Selon elle, la communauté d'ornithologues amateurs aurait noté certaines ressemblances et concordances dans le plumage du pygargue empereur sur les photos de ces trois observations, ce qui laisserait supposer qu'il s'agirait du même individu.

On dirait que c’est le même pygargue qui voyage et qui erre depuis un an en dehors de son aire de répartition, explique-t-elle.

Houspillé notamment par des pygargues à tête blanche et des carouges à épaulettes, l’individu n’était plus visible le lundi 12 juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !