•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de main-d'œuvre ajoute des embûches aux restaurateurs

La salle à manger est prête pour les clients au restaurant Les Affamés.

L'intérieur du restaurant Les Affamés, à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

La saison touristique bat son plein au centre-ville de Rimouski, mais certains visiteurs se butent à des restaurants pleins ou carrément fermés faute d'employés.

Des restaurateurs racontent que des candidats préfèrent profiter de l'été plutôt que de travailler. S'ils réussissent à embaucher, les propriétaires de restaurant n'ont pas toujours le temps de former adéquatement leurs nouvelles recrues.

Oui, on recrute, on recrute, on reçoit des CV. On aimerait en recevoir plus, mais on se retrouve à former en même temps que le retour de l'achalandage.

Une citation de :Steven Guimond Corriveau, copropriétaire du bar LaP'titeGrenouille de Rimouski

D'autres restaurants ont pu maintenir leurs équipes intactes, mais ils doivent quand même refuser plusieurs clients par semaine.

Steven Guimond Corriveau, dans son bar.

Le copropriétaire du bar La P'tite Grenouille de Rimouski, Steven Guimond Corriveau, explique qu'il n'est pas idéal de former de nouveaux employés en plein cœur de la saison touristique.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

La copropriétaire du restaurant Les Affamés, à Rimouski, Nathalie Francœur, affirme que les clients sont souvent surpris d'avoir à réserver parce qu'il y a encore des restaurants qui ne prennent pas de réservations en grosse saison. Nous, on le fait pour s'assurer d'avoir le plus de monde possible parce que ça nous permet de mieux gérer notre salle. Mais oui, on doit malheureusement refuser des gens très souvent.

Les règles sanitaires toujours en vigueur ajoutent évidemment à la complexité de la situation et plusieurs restaurateurs de Rimouski peinent toujours à répondre à la demande.

Il y a encore la limitation de deux mètres entre les tables. C'est vraiment ça notre seule problématique. On a le staff pour le faire, mais on n'a pas le droit. Si on pouvait avoir plus d'espace, comme avant, ce serait plein toujours aussi, poursuit Mme Francœur.

Nathalie Francœur, devant le restaurant.

La copropriétaire du restaurant Les Affamés, Nathalie Francœur, soutient que les touristes sont arrivés plus tôt dans la région cette année.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Nathalie Francœur, explique que les touristes ont afflué dans la région plus tôt que par les années passées.

Habituellement, ça commencer vraiment après la fête du Canada. Puis cette année, ça a commencé dès la réouverture, soutient-elle.

On a vraiment senti le regain, surtout à la suite de toutes les fermetures. Les gens étaient là pour nous encourager. Donc, l'achalandage est assez incroyable.

Une citation de :Nathalie Francœur, copropriétaire du restaurant Les Affamés

D'ici là, les propriétaires de restaurants invitent les clients à réserver et à bien vérifier les heures d'ouverture en ligne.

D'après un reportage de Jean-Philippe Guilbault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !