•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation de rassemblements du PCQ : les restaurateurs se sont excusés, selon Duhaime

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, prononce un discours

Éric Duhaime a facilement remporté la course à la chefferie du Parti conservateur du Québec, avec 95 % des votes des membres.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après l'annulation de rassemblements du Parti conservateur du Québec (PCQ) par des restaurateurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, les tenanciers des établissements concernés et le chef Éric Duhaime semblent avoir enterré la hache de guerre.

La paix est de retour. J’ai eu la chance de discuter avec les deux restaurateurs qui ont annulé, vendredi dernier, ma réservation. On s’est expliqué. Ils se sont excusés. J’accepte leurs excuses. Je m’engage même à aller les visiter prochainement. Je leur souhaite tout le meilleur pour l’avenir, a écrit Éric Duhaime sur sa page Facebook lundi matin.

Contacté par Radio-Canada, le propriétaire de la microbrasserie Hopera à Jonquière, Vladimir Antonoff, a confirmé s'être excusé.

Il dit avoir reçu des insultes et des menaces de mort au cours de la fin de semaine après avoir annulé la réservation faite pour tenir un rassemblement partisan.

Il avait appris par l’entremise de clients que le PCQ et son chef, Éric Duhaime, avaient l’intention de tenir cet événement dans son établissement.

L’organisateur de la formation politique dans la région, Jimmy Voyer, n’avait pas précisé, au moment de réserver, qu’il était question du passage du chef et de la tenue d’un rassemblement de militants. Vladimir Antonoff avait évoqué un conflit d’idéologies et de valeurs pour annuler la réservation. Depuis, les menaces et les propos haineux déferlent à son endroit sur Internet, si bien qu’il a l’intention de porter plainte à la police.

C’est des menaces comme : je vais te couper la tête, on va te trouver. C’est officiel que oui, il va y avoir des plaintes qui vont être portées parce qu’effectivement, avec les médias sociaux, les gens se gâtent assez facilement pour mettre des insultes et des menaces de mort , a indiqué Vladimir Antonoff, au cours d’une entrevue accordée dimanche.

Pas de répercussions graves, dit un expert en marketing

Propulsés par la haine, des internautes ont fait mauvaise presse aux restaurants qui ont refusé l’accès au Parti conservateur, dénigrant la qualité des produits servis. Selon le professeur de marketing à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Damien Hallegatte, les impacts des représailles formulées sur les réseaux sociaux ne seront pas durables.

Les gens s'expriment, mais sans nécessairement être allés dans les restaurants, donc ils s'expriment sur des raisons politiques. Ce qui est dit sur ces plateformes ou ces commentaires, c'est biaisé et je pense que les gens savent que la fiabilité de ces commentaires est vraiment limitée , analyse-t-il.

Selon Damien Hallegatte, l’engagement envers une cause sociale ou politique par les établissements est même souvent attendu par les consommateurs de nos jours. Ces positions peuvent même devenir un critère de sélection pour certains clients.

Aujourd'hui, que les entreprises privées et commerciales fassent de la politique, c’est rendu normal. Oui, c'est sûr que certains n'iront pas pour les commentaires négatifs, mais il y aura beaucoup de gens qui vont y aller par solidarité et comme au Québec, il y a probablement plus de gens progressistes que conservateurs, à court et moyen terme, il y aura plus de positif. Au bout du compte, ce n’est pas inquiétant pour le restaurateur, même si la crise est vraiment problématique , note Damien Hallegatte.

Par ailleurs, plusieurs internautes qui se sont exprimés sur le Web ont semblé confondre le Parti conservateur du Québec et le Parti conservateur du Canada. L’attaché politique du député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, a indiqué que le PCC et le PCQ ne sont pas liés d'aucune façon.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !