•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison de prix record pour la pêche au homard aux Îles

Homard vivant sur un casier.

La baisse des captures de homard a été contrebalancée par des prix très élevés (archives).

Photo : Getty Images / rustyl3599

Malgré une baisse du volume des prises, la saison de pêche au homard 2021 établit un nouveau record en termes de valeur des débarquements aux îles de la Madeleine, en raison des prix exceptionnellement élevés sur les marchés.

Selon les chiffres fournis par l'Office des pêcheurs de homard des Îles, la valeur des débarquements s’élève à plus de 101,5 millions de dollars pour la saison de pêche qui s’est clôturée samedi dans l’archipel.

En comparaison, la valeur des débarquements à quai était de 78,6 millions de dollars en 2019, pour un volume de prises quasi identique à 2021.

Et comparativement à 2020, année marquée par la pandémie, la valeur du homard pêché dans la zone 22 a bondi de 53 % et le prix moyen pondéré durant la saison a atteint 8,53 $ la livre, un sommet inégalé dans l’archipel.

Prix moyens pondérés versés aux homardiers madelinots

  • Saison de pêche 2021 : 8,53 $/lb
  • Saison de pêche 2020 : 4,95 $/lb
  • Saison de pêche 2019 : 6,64 $/lb

Source : Office des pêcheurs de homard des Îles

Le prix versé aux pêcheurs madelinots durant la dernière semaine de pêche était de 11,03 $/lb, soit le montant le plus élevé de toute la saison. Le prix le plus bas a été 7,74 $/lb durant la deuxième semaine.

Un plan mixte de mise en marché du homard est en vigueur dans l'archipel madelinot depuis 1991. L'Office des pêcheurs de homard des Îles négocie chaque année une convention de mise en marché avec l'Association québécoise de l'industrie de la pêche qui représente les acheteurs, dans le but, entre autres, de fixer le prix des captures pour les 325 homardiers madelinots.

Des pêcheurs transbordent leur prise de leur bateau à un camion sur le quai de Grosse-Île.

Durant les quatre dernières semaines de pêche, les homardiers madelinots ont reçu plus de 8 dollars la livre pour leurs prises (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Baisse des captures

Toujours selon les chiffres de l’Office des pêcheurs de homard des Îles, 5399 tonnes de homards (11 903 200 livres) ont été débarquées à quai. Il s’agit d’une baisse de volume de 11,4 % comparativement à l'an dernier, qui était toutefois une année record en matière de volume de prises.

C’est la première fois depuis 2016 que les volumes de captures de homard sont en baisse dans l’archipel. Les saisons 2017, 2018, 2019 et 2020 ont chacune fracassé des records pour ce qui est de la quantité de homards débarquée à quai.

Tout compte fait, le président de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine, Mario Déraspe, est très satisfait de la saison 2021.

Les marchés étaient très bons, la demande était forte, ça a grandement compensé pour la diminution des captures. On peut dire que les pêcheurs sont heureux de cette saison.

Une citation de :Mario Déraspe, président de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine

Baleines noires : un dossier à suivre

Le président de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine rappelle toutefois que le début de saison de pêche a laissé craindre le pire en raison de la présence de baleines noires à l’intérieur de la zone 22, ce qui a causé la fermeture temporaire de plusieurs quadrilatères de pêche et forcé une centaine de pêcheurs à déménager leurs casiers.

C'est la première fois de l'histoire que les pêcheurs de homard des îles de la Madeleine subissaient les contrecoups de la présence de la baleine noire.

Heureusement, aucune autre observation du mammifère en danger d'extinction n’a été faite, ce qui a permis la réouverture des zones de pêche après 15 jours.

Une baleine et son veau dans l'océan.

Le 15 mai, deux baleines noires ont été observées à l'est d'Old Harry, à l'intérieur de la zone de 20 brasses, soit l'équivalent de 40 mètres de profondeur, ce qui a provoqué la fermeture de quadrilatères de pêche dans la zone 22 (archives).

Photo : Clearwater Marine Aquarium / Twitter

On a évité le pire, ça aurait pu être catastrophique, soutient Mario Déraspe avant d’ajouter que l’enjeu sera au cœur des discussions en vue de la saison de pêche 2022.

Ça, c’est un précédent, ça pourrait être dangereux dans l’avenir, il va falloir se pencher là-dessus l’hiver prochain. Est-ce qu’on devrait commencer à pêcher plus tôt, est-ce qu’on change le protocole des fermetures de zones? C’est un problème duquel on ne peut passer à côté pour la pêcherie de homard aux Îles, affirme Mario Déraspe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !