•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quinze nouvelles accusations d’agressions sexuelles contre un ex-neurologue de Calgary

Une des plaignantes dit que les attouchements ont commencé quand elle avait 12 ans.

Keith Hoyte marche dans la rue.

Keith Hoyte purge déjà une peine de trois ans après avoir plaidé coupable à des accusations semblables en 2020.

Photo : La Presse canadienne / Todd Korol

Radio-Canada

Un neurologue de Calgary à la retraite, déjà condamné pour des agressions sexuelles sur 28 patientes, fait face à 15 nouveaux chefs d’accusation pour des agressions commises sur 12 autres femmes et une enfant.

Keith Hoyte, 73 ans, est en prison depuis 10 mois. Il a été condamné à trois ans de prison en septembre 2020 pour des attouchements sexuels posés sur 28 patientes.

Treize autres femmes ont porté plainte depuis, ce qui a mené le Service de police de Calgary (CPS) à déposer 15 accusations supplémentaires contre l’ex-neurologue.

Les faits allégués se sont déroulés entre 1987 et 2013. Une des plaignantes rapporte que les attouchements ont commencé alors qu’elle avait seulement 12 ans.

Les premières accusations contre Keith Hoyte ont été portées en 2018. Il y a plaidé coupable en 2020.

Lors des audiences, les victimes ont expliqué qu’il leur demandait de se déshabiller jusqu’à la taille et, dans certains cas, qu'il a enlevé leur blouse lui-même sans le leur demander. Il touchait ensuite leurs seins, sans raison médicale et pour son propre plaisir sexuel. Les patientes ont dit s'être senties paralysées, inconfortables, vulnérables et confuses.

Ce vieil homme m’a utilisée pour sa propre gratification sexuelle et a envoyé une facture à la province pour ça, a déclaré l'une des plaignantes.

Une première femme s’est plainte du comportement de Keith Hoyte en 1991. Une autre a déposé une plainte semblable en 2008. Le Service de police de Calgary a porté les premières accusations en 2018, après une troisième plainte.

Keith Hoyte doit comparaître en cour le 19 août pour faire face aux nouvelles accusations.

Le CPS encourage toute personne qui a été agressée à porter plainte, et ce, même si les faits se sont déroulés des décennies plus tôt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !