•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Récupérer l’eau de pluie pour lutter contre les changements climatiques

À Coal Harbour, les jeux d'eau font le bonheur des petits et des plus grands.

La stratégie Rain City, de la Ville de Vancouver, vise à récupérer et à nettoyer 90 % de l’eau de pluie qui tombe sur la ville.

Photo : Radio-Canada / Justine Beaulieu-Poudrier

À la suite de la vague de chaleur mortelle et du début d’une saison des feux de forêt sans précédent en Colombie-Britannique, Ottawa investit jusqu'à 20 millions de dollars qui seront consacrés à des projets d’infrastructures naturelles de la Ville de Vancouver.

Alors que la possibilité d’élections fédérales s’accentue, la ministre fédérale de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, est à Vancouver pour annoncer que le gouvernement met une enveloppe de 20 millions de dollars à la disposition de la Ville de Vancouver pour l’aider à être plus résiliente face aux changements climatiques.

Lorsque nous allons sortir de la crise sanitaire, une autre crise nous attend : celle des changements climatiques. Tout comme nous avons géré la crise de la COVID-19 en nous basant sur la science, nous devons aussi nous baser sur la science pour lutter contre cette autre crise.

Une citation de :Catherine McKenna, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités

Selon la ministre, l’été sera difficile en raison des feux de forêt en cours, qui ont des répercussions sur la vie des gens, sur les infrastructures et sur la qualité de l’air. Elle a rappelé le triste exemple du village de Lytton, ravagé par les flammes il y a quelques jours.

L’argent investi par Ottawa doit servir à la stratégie municipale Rain City (ville pluvieuse), fondée sur le recours aux infrastructures naturelles, telles que les aménagements paysagers absorbants, les tranchées d’arbres et les toits verts, afin de prévenir les inondations en milieu urbain et d’améliorer la qualité de l’eau.

Cette stratégie vise à récupérer et à nettoyer 90 % de l’eau de pluie qui tombe sur la ville de Vancouver. L’idée est de faire de cette eau une ressource, plutôt que de la perdre, indique la ministre McKenna.

Selon Daniel Roehr, professeur associé à l’École d’Architecture de l’Université de la Colombie-Britannique et expert sondé dans le cadre de la stratégie lancée en 2019 par la Ville, l’eau de pluie est un or liquide. Elle est très utile et elle est beaucoup moins polluée que ce que l’on pense. Elle peut entre autres servir à l’eau des toilettes, à l’irrigation des lieux publics.

Ultimement, l’eau potable ne devrait servir qu’à être bue, et non à d’autres fins.

Une citation de :Daniel Roehr, professeur associé, École d’Architecture, UBC

Aux yeux de l’expert, une vision holistique doit être adoptée pour la lutte contre les changements climatiques et la gestion de l’eau en fait partie. Nous savons que nous recevons beaucoup de pluie à Vancouver durant l’hiver, mais avec les changements climatiques, la quantité de pluie est amenée à tomber de façon plus concentrée lors de tempêtes, et les périodes de sécheresse l’été sont plus longues, déclare le professeur.

La gestion de l’eau de pluie ne doit pas seulement préoccuper le domaine public, elle devrait être aussi au cœur des préoccupations du secteur privé d’après Daniel Roehr. On ne devrait pas permettre la construction d’un bâtiment sans plan de gestion des eaux naturelles, déclare l’expert.

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, heureux de ce soutien, affirme que 20 nouveaux projets verront le jour d’ici les deux prochaines années. Plus de détails seront communiqués au mois de septembre.

Le fonds pour les infrastructures naturelles annoncé par Ottawa fin juin s’élève en tout à 200 millions de dollars.

Il vise à venir en aide à des villes comme Vancouver, considérée comme une chef de file en la matière par Ottawa, à déployer à grande échelle des solutions fondées sur la nature pour faire face à l’urgence climatique, tout en créant des milliers d’emplois verts et des espaces urbains, a déclaré le maire.

Dans ses efforts pour lutter contre les changements climatiques, la région du Grand Vancouver s'est aussi dotée récemment d'un guide de gestion des forêts urbaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !