•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jour de son anniversaire, elle reçoit sa tablette perdue en Italie 6 ans plus tôt

En haut de l'image, une femme utilise son téléphone intelligent; dans le bas de l'image, des applications sont montrées sur une tablette numérique.

Pourquoi a-t-il fallu 2190 jours avant le retour de l’appareil ?

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Radio-Canada

Une Terre-Neuvienne a accidentellement laissé sa tablette électronique dans une auberge de jeunesse lors d’un voyage en sac à dos à Florence, en Italie, en 2015. Six ans plus tard, elle le reçoit par la poste, d’un militaire québécois.

En 2015, Kayla Walters traverse l’Europe en sac à dos. Mais le réveille-matin de la voyageuse ne sonne pas le jour où elle doit prendre son train de Florence, en Italie, pour se rendre à Nice, en France.

Une course folle vers la gare lui permet toutefois de ne pas rater son train.

Son soulagement est de courte durée lorsqu’elle s’aperçoit que dans son empressement à quitter l’auberge, elle a laissé sa tablette sous l’oreiller d’un lit superposé de l’établissement.

Il était hors de question de revenir en arrière pour la récupérer, se remémore Kayla Walters, originaire de Marystown. C’était ma tablette principale à l’époque. Je l’utilisais pour tout.

Six ans plus tard, Kayla Walters reçoit un message texte surprise de sa mère, le jour de son anniversaire, lui annonçant que son iPad est miraculeusement revenu.

Sa tablette l’attendait patiemment… à la Banque de Montréal ! Un mot accompagnait le colis : J’ai essayé de la contacter [Kayla Walters], mais sans succès, peut-on y lire.

Un iPad et un mot manuscrit dans lequel un expéditeur dit espérer que la tablette sera récupérée par sa propriétaire. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’iPad est encore fonctionnel, malgré les épreuves du temps.

Photo : Avec la gracieuseté de Kayla Walters

Kayla Walters se questionne alors : pourquoi a-t-il fallu 2190 jours avant le retour de l’appareil ?

Une première tentative de retour

Après son retour au Canada, la Terre-Neuvienne a échangé des courriels avec les propriétaires de l’auberge de Florence, qui ont fini par retrouver la tablette.

On lui a alors demandé alors un transfert d’argent pour couvrir les frais d’expédition, ce qu'elle a fait.

Après plusieurs mois d’attente, Kayla Walters décide de faire face à l'évidence : sa tablette a été perdue dans la poste et ne reviendra plus.

J’ai dû prendre le taureau par les cornes et la remplacer, dit-elle. Elle n'y pense plus.

Une femme pose tout sourire devant le fleuve traversant la ville de Florence, en Italie. Des deux côtés, une architecture de la Renaissance italienne. Au loin, les montagnes.

Kayla Walters lors de son voyage à Florence, en 2015.

Photo : Avec la gracieuseté de Kayla Walters

Lorsque la tablette a réapparu de façon inattendue la semaine dernière, la jeune femme cherche sur Facebook la personne qui l’a envoyée. Elle n'en trouve qu'une portant ce nom : un homme qui habite au Québec.

Elle communique avec lui, et ce dernier confirme qu’il est bel et bien l’expéditeur du colis. Coup du hasard, sa ville natale est proche de la ville d’origine de la famille de Kayla Walters, au Québec.

C’est une expérience surréelle, déclare Kayla Walters. J’adore le fait que le monde soit si petit.

Le long voyage de la tablette

L’homme, un militaire, lui raconte que les propriétaires de l’auberge de Florence avaient perdu son adresse personnelle, mais avait encore l’adresse de la banque de Marystown, grâce au billet qu’elle avait envoyé.

Ils ont donc décidé de confier la tablette au militaire, alors à Florence, pour que celui-ci la poste à Kayla Walters une fois rentré au Québec.

Les propriétaires de l’auberge lui ont indiqué qu’ils craignaient que le paquet ne se perde pendant le transport entre l’Italie et le Canada s’ils le postaient à Florence.

Le Ponte Vecchio traverse le fleuve Arno à Florence.

La ville de Florence est très convoitée par les touristes, notamment pour la beauté de ses bâtiments de la Renaissance et de l'époque médiévale.

Photo : Radio-Canada / Daniel Blanchette Pelletier

Deux jours après son retour au Canada, le militaire a toutefois été déployé à l'étranger par les Forces armées.

Récemment de retour au Québec, il retrouve dans ses boîtes la tablette de Kayla Walters, qu’il envoie par la poste sur-le-champ, espérant que le colis retrouvera sa propriétaire.

Peu de temps après, la tablette arrive bel et bien à la banque de Marystown, où la mère de Kayla Walters est employée. Mieux encore, la tablette est encore fonctionnelle.

Kayla Walters, qui vit maintenant à Saint-Jean, à Terre-Neuve, est impatiente de redécouvrir les notes et le carnet de voyage qu’elle conservait sur l’appareil.

Elle se dit également reconnaissante à cette personne d'avoir fait l’effort de l’envoyer après toutes ces années.

Il y a des gens vraiment bons dans ce monde, conclut-elle.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !