•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une église abandonnée incendiée sur le territoire de la nation Kehewin en Alberta

L'église Our Lady of Mercy lors de l'incendie de vendredi.

L'église Our Lady of Mercy, sur le territoire de la nation crie de Kehewin, était abandonnée depuis plusieurs années.

Photo : Ramona Collins

Radio-Canada

L’église Our Lady of Mercy, qui se trouve sur le territoire de la Première Nation crie de Kehewin, près de Bonnyville, a été incendiée vendredi soir. Une personne mineure est accusée d’incendie criminel en lien avec cet événement.

Selon une déclaration de l’évêque du diocèse de Saint-Paul, Paul Terrio, le bâtiment, qui a été complètement détruit par l’incendie, appartenait à la nation crie de Kehewin.

L’église était toutefois abandonnée depuis plusieurs années. Elle avait été condamnée par les autorités en 2019, en raison de problèmes de moisissure et d’humidité. Depuis ce temps, les messes se tiennent dans un centre communautaire.

Une personne accusée

La Gendarmerie royale du Canada  (GRC) a accusé une personne d’incendie criminel. Toutefois, puisque cette personne est mineure, ni son âge, ni son genre, ni son nom ne seront révélés.

La personne doit comparaître devant la Cour provinciale pour les jeunes de Bonnyville le 21 septembre.

Les restes de l’église Our Lady of Mercy, au lendemain de l’incendie samedi.

Les restes de l’église Our Lady of Mercy, au lendemain de l’incendie samedi.

Photo : Ramona Collins

Depuis la découverte de tombes anonymes sur les anciens site de plusieurs pensionnats pour Autochtones, des établissements catholiques ont été vandalisés ou incendiés à travers le pays.

L’église centenaire Saint-Jean-Baptiste a notamment pris feu quelques semaines plus tôt à Morinville.

Des leaders autochtones ont d’ailleurs, à plusieurs reprises, demandé publiquement aux gens d’arrêter de commettre de tels gestes, estimant que ce n’est pas ainsi que justice sera faite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !