•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médecin de Winnipeg ne pratiquera plus après des allégations d’inconduite sexuelle

Les bureaux du Collège des médecins et des chirurgiens du Manitoba

Deux patientes ont porté plainte contre le Dr Nihad Nagy William auprès du Collège des médecins et des chirurgiens du Manitoba pour des faits qui se seraient déroulés entre décembre 2018 et juin 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un médecin de famille de Winnipeg rend ses titres et promet de ne plus pratiquer la médecine au Canada ou ailleurs après des allégations d'inconduite sexuelle portées contre lui par deux patientes. 

Les titres du Dr Nihad Nagy William auprès du Collège des médecins et chirurgiens du Manitoba ont été rendus de façon permanente et irrévocable à compter du 4 juillet, selon le Collège dans une décision publiée sur son site Internet.

Cette façon de faire évite au médecin qui exerçait à la clinique médicale Rasha, sur l'autoroute Pembina, une audience pour inconduite sexuelle.

Le Collège a ouvert une enquête après que deux femmes eurent déposé des plaintes pour inconduite sexuelle à plusieurs mois d'intervalle à partir de la fin 2018. 

La première plainte contre lui provient d'une femme qui l'a visité pour un renouvellement d'ordonnance le 8 décembre 2018, selon la décision du Collège. La patiente, dont le nom n’a pas été dévoilé, et appelée Patiente A, a allégué qu'il avait pressé son corps contre le sien et son visage contre sa zone intime. 

La femme a révélé les faits en allant consultant un autre médecin, qui, lui, était tenu de signaler ce qu'elle avait allégué.

La seconde plainte vient d’une autre femme appelée Patiente B par le Collège et qui l’a vu le 4 juin 2019 pour une évaluation de l'eczéma sur ses coudes. La patiente a allégué que Nihad Nagy William l'avait touchée de manière inappropriée alors que son pantalon était baissé, y compris en mettant ses bras autour d'elle tout en se pressant contre elle et en touchant ses fesses nues avec ses mains, indique le Collège. 

La femme s’en est ouverte à un membre de sa famille, qui l'a encouragée à déposer une plainte, d'abord auprès de la clinique du Dr William, puis auprès du Collège. 

Le comité d'enquête était conscient que les allégations faites par la patiente A et la patiente B, si elles étaient prouvées, représenteraient clairement des violations graves de la responsabilité du Dr William de maintenir des limites et constitueraient des violations graves des limites sexuelles, soutient le Collège. 

Le Dr William conteste tout acte répréhensible. Le Collège a noté dans sa décision que les allégations portées contre lui n'étaient pas prouvées et qu'aucune conclusion de faute professionnelle n'avait été tirée.

Protéger le public

Les femmes ont déclaré qu'elles avaient subi un préjudice émotionnel important, selon le Collège. 

Mais elles n’ont pas voulu témoigner contre le Dr William, car elles s'attendaient à ce que ce soit une expérience traumatisante, éclaire le Collège. 

Elles ont déclaré leur satisfaction à la suite de la décision du Dr William de ne plus exercer.

Leur principale crainte était que cela arrive à un autre patient à l'avenir, indique le Collège. Or l’abandon volontaire permanent et irrévocable [des titres du Dr William] exclut cette éventualité. 

Le collège a noté que le résultat offrirait potentiellement une meilleure protection au public que ce qu'il aurait pu faire à la suite d'une audience. 

Dans l’hypothèse de la tenue d’une audience, le comité ne peut empêcher un membre de demander le rétablissement de son inscription ou de demander l'inscription dans une autre juridiction, informe le Collège. 

Aucune plainte n'a été reçue par la police de Winnipeg, selon un porte-parole . 

William, diplômé en 1996 de l'Université Ain Shams du Caire, en Égypte, a été inscrit pour la première fois au Manitoba en décembre 2006, selon les dossiers du Collège. 

Des recherches en ligne indiquent qu'il a également travaillé à Thompson, dans le nord du Manitoba mais aussi dans le sud de la province. 

Il est également titulaire d'un certificat du Collège des médecins de famille du Canada. 

William a également été condamné à payer 25 000 $ de frais au Collège.

CBC n'a pas été en mesure de le joindre pour obtenir des commentaires.

Avec les informations de James Turner

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !