•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rare manteau innu en peau de caribou retrouvé au Labrador

Un manteau en cuir de longueur moyenne, dont le bas est orné de dessins.

Ce manteau traditionnel en peau de caribou a été confectionné il y a cent ans.

Photo : Radio-Canada / Contribution Labrador Heritage Society Museum

Radio-Canada

Un rare manteau innu confectionné en peau de caribou a été redécouvert il y a quelques jours. Le manteau se trouvait dans un congélateur des locaux de la Société historique du Labrador, à North West River.

Le manteau est couvert de symboles devant plaire à l'esprit du caribou, un animal sacré dans la culture innue, puisqu'il fournit à la fois nourriture, abri et vêtement. Le manteau, confectionné il y a plus de 100 ans, pourrait avoir été porté par un chasseur ou un chaman.

Ces manteaux symbolisaient le lien entre humains et animaux. On croyait que le pouvoir de l'animal enveloppait qui le portait. Selon Jodie Ashini, gardienne de la culture et de l'héritage au sein de la nation innue, c'est une merveilleuse découverte. Cela représente tellement pour nous, notre culture, de ravoir un autre objet qui a été absent de notre communauté si longtemps.

Avant l'arrivée des Européens et avant que la pratique soit défendue par l'Église catholique, ces manteaux de caribou étaient confectionnés régulièrement, explique Mme Ashini.

On ignore comment le manteau a pu ainsi échapper aux regards pendant longtemps, mais Mme Ashini croit qu'il a été égaré pendant le déménagement d'objets gardés dans un ancien musée, aujourd'hui fermé.

Un manteau rare et précieux

Il ne reste que quelques-uns de ces manteaux, selon Jodie Ashini. Certains ont été vendus à des collections privées et seront impossibles à récupérer. D'autres sont actuellement conservés au Musée royal de l'Ontario ainsi qu'au Musée canadien de l'histoire à Gatineau, mais doivent être retournés au Labrador en vertu de l'accord à venir sur les revendications territoriales des Innus du Labrador. Mme Ashini a hâte de voir ce jour arriver. Selon elle, les artefacts de ce genre sont d'une grande importance pour mieux comprendre l'héritage innu.

Ce serait formidable de pouvoir mener nos propres recherches sur ces manteaux. La peinture, les dessins et les gras de source animale employés dans leur fabrication peuvent nous renseigner sur les méthodes et les manières d'être innues traditionnelles. On peut en apprendre sur la langue, sur à peu près tout, avec ces manteaux.

Il y a maintenant trois manteaux innus en mains innues. Dans un communiqué, le grand chef Etienne Rich qualifie celui-ci d'artefact inestimable. C'est une importante découverte, pour la nation innue et pour tous les Canadiens. Ce manteau aurait pu être porté par mes grands-parents.

Jodie Ashini estime que la découverte ne pouvait pas mieux tomber, en pleine conversation sur la réconciliation. Des liens personnels se tissent avec ces collections, indique-t-elle.

C'est stupéfiant de voir ces gens renouer avec des grands-parents aujourd'hui disparus. C'est un merveilleux moyen de perpétuer ce lien avec notre culture.

Une citation de :Jodie Ashini

Avec des informations de CBC

.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !