•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milliardaire Richard Branson a réussi son vol dans l'espace

L'engin sur sa piste de décollage au milieu du désert.

L'avion-fusée de Virgin Galactic lors de son décollage.

Photo : Getty Images / Patrick T. Fallon / AFP

Radio-Canada

Le tourisme spatial a tourné une nouvelle page de son histoire avec le premier vol du milliardaire Richard Branson, qui a passé quelques minutes à la frontière de l'espace avant de revenir sur Terre sans anicroche ce matin.

Le Britannique a salué une expérience unique dans une vie. Nous sommes ici pour rendre l'espace plus accessible, a-t-il déclaré après l'atterrissage. Bienvenue à l'aube d'une nouvelle ère spatiale.

À bord de son vaisseau VSS Unity, M. Branson a décollé du Nouveau-Mexique à 10 h 40 (heure de l’Est), soit 1 h 40 plus tard que prévu, et ce, pour des raisons météorologiques. En plus du fondateur de Virgin, l'appareil transportait trois de ses employés et deux pilotes. Lors du décollage, le vaisseau-fusée était attaché à un avion à double fuselage.

À 11 h 26, après avoir atteint 15 km d’altitude, le vaisseau qui accueillait le milliardaire de 71 ans s’est détaché et a allumé ses moteurs pour entamer une ascension supersonique, à la vitesse Mach 3, jusqu’à 88 km de la Terre, avant de redescendre en planant. Les passagers ont alors pu expérimenter l'apesanteur et regarder la Terre à travers l'un des 12 hublots.

L'équipage a voyagé aux limites de l’atmosphère terrestre et de l’espace. Selon la Fédération aéronautique internationale, l’espace débute à la ligne de Karman, qui se situe à 100 km au-dessus du niveau de la mer. Néanmoins, la Nasa et l'US Air Force l'établissent à 80 km d'altitude.

VSS Unity a atterri sans encombre à 11 h 41 (HE), soit une heure plus tard.

Richard Branson devance ainsi deux autres milliardaires dans la course au tourisme spatial, chacun avec son propre appareil. L'homme le plus riche de la planète Jeff Bezos (Amazon) doit s'envoler dans neuf jours, tandis que le premier vol spatial privé de la fusée d’Elon Musk (SpaceX) décollera en septembre.

Elon Musk a d'ailleurs adressé sur Twitter ses félicitations à Richard Branson après avoir assisté, sur place, à ce magnifique vol.

L'avion-fusée piloté de M. Branson était déjà allé aux frontières de l’espace à trois reprises (en 2018, 2019 et mai 2021), mais sans M. Branson, qui a donc vu son rêve se concrétiser, 17 ans après la création de Virgin Galactic – et après de nombreuses péripéties, puisqu’en 2014, l’explosion d’un des vaisseaux de l'entreprise avait causé la mort d’un pilote.

Quatre personnes munies de lunettes à verres fumés sont attachées à leur siège dans le vaisseau.

Richard Branson et ses trois employés.

Photo : via reuters / Gracieuseté de Virgin Galactic

Quand j'étais enfant, je voulais aller dans l'espace. Quand cela semblait peu probable pour ma génération, j'ai enregistré le nom Virgin Galactic avec l'idée de créer une compagnie qui rendrait ça possible, a écrit en ligne cette semaine M. Branson.

J'ai rêvé de ce moment depuis tout petit, mais rien ne pouvait me préparer à la vue de la Terre depuis l'espace.

Une citation de :Richard Branson
M. Branson porte sur ses épaules une collègue qui faisait partie du vol, tandis que les autres protagonistes l'acclament, bouteille de mousseux à la main.

Le fondateur de Virgin Galactic Richard Branson célèbre avec ses employés le succès du vol, qualifié « d'expérience d'une vie ».

Photo : Getty Images / Patrick T. Fallon / AFP

Des milliardaires s'étaient déjà rendus dans l'espace dans les années 2000, mais à bord de fusées russes.

Selon Kate Howells, consultante canadienne pour The Planetary Society, une organisation sans but lucratif dédiée à la recherche en astronomie et en aéronautique, l’ère du tourisme spatial est effectivement à nos portes.

Faire avancer la recherche

Auparavant, le seul moyen pour les touristes d'aller dans l'espace était de se rendre à la Station spatiale internationale. Et cela ne s'est pas produit depuis de nombreuses années, a-t-elle déclaré à CBC. Si les voyages dans l'espace deviennent plus abordables et plus fréquents, les chercheurs pourraient avoir un moyen plus rapide de voyager dans l'espace, dit-elle.

La dernière course spatiale pour nous rendre sur la lune nous a donné la technologie pour nos chaussures de course, pour nos matelas en mousse, pour nos gilets pare-balles.

Une citation de :Sara Mazrouei, planétologue, à l'Université Ryerson de Toronto

J'espère vraiment qu'une fois que nous aurons dépassé le cap des milliardaires de l'espace, il y aura de la place pour d'autres genres d'expérimentation, a-t-elle ajouté.

La course aux étoiles

Virgin Galactic prévoit de faire deux nouveaux essais avant de lancer des vols commerciaux au début de 2022, une fois l’autorisation de l'agence de réglementation américaine FAA (Federal Aviations Administration) en poche.

L’entreprise aurait déjà vendu 600 billets à des prix allant jusqu’à 250 000 $, mais les prix pourraient atteindre 500 000 $, selon des analystes interrogés par The Washington Post.

Le vaisseau New Shepard s'envole de son pas de tir.

Le vaisseau New Shepard s'envole de son pas de tir lors d'un vol d'essai.

Photo : Blue Origin

Un billet pour décoller dans la capsule New Sheppard, en compagnie du milliardaire Jeff Bezos, s’est déjà adjugé aux enchères à 28 millions de dollars. Le décollage est prévu pour le 20 juillet, au Texas.

M. Bezos avait lui aussi des rêves d'espace lorsqu'il était enfant, a-t-il confié sur Instagram. Le 20 juillet, je ferai ce voyage avec mon frère. La plus grande aventure, avec mon meilleur ami, a déclaré le milliardaire de 57 ans, qui a quitté le poste de PDG d’Amazon récemment, en conservant toutefois celui de président du conseil d’administration.

Les vols de Blue Origin, d'une dizaine de minutes, se terminent par un parachutage dans le désert. Ceux de Virgin Galactic durent une quinzaine de minutes, à partir du moment où l'appareil est relâché, et prennent fin avec un atterrissage.

En attendant Elon

SpaceX, d'Elon Musk, n'effectue pas de telles visites-éclairs. Ses capsules se rendent en orbite, et il vise la planète Mars. Il y a une grande différence entre se rendre dans l'espace et se rendre en orbite, a-t-il dit sur Twitter la semaine dernière.

Une capsule spatiale.

La capsule Dragon, de SpaceX, qu'on aperçoit avant sa mise en orbite le 15 novembre 2020.

Photo : AFP / GREGG NEWTON

Le milliardaire d’origine sud-africaine a déjà conduit dix astronautes jusqu'à la Station spatiale internationale pour la NASA. Le premier vol spatial privé de sa compagnie est prévu en septembre pour un milliardaire qui a acheté une aventure de trois jours en orbite.

Avec les informations de CBC, Associated Press, Washington Post, LCI, et AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !