•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté de Mashteuiatsh réunie au Grand rassemblement des Premières Nations

Deux personnes en tenue traditionnelle.

Le pow-wow s'est déroulé sous une immense tente en raison de la pluie.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Radio-Canada

Le 15e Grand rassemblement des Premières Nations de Mashteuiatsh a eu lieu samedi et dimanche, après une année d'absence. Cette année, la réunion était plus intime et avait surtout une signification particulière.

À la suite des tristes découvertes sur les sites d'anciens pensionnats autochtones, cet événement était vu comme un moment pour faire le point par le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh Clifford Moar.

La résilience, on commence à connaître ça, dit-il. Mais des mauvaises nouvelles, ce sont des mauvaises nouvelles! Il faut prendre le temps d’en parler et de sécuriser les gens et de se dire on va s’en sortir encore. C’est triste mais un jour les gens comprendront et on fera un grand pas en avant.

Plusieurs membres de la communauté rencontrés sur place abondaient dans le même sens que Clifford Moar.

Deux femmes embarquent dans un canot.

La communauté de Mashteuiatsh réunit au Grand rassemblement des premières nations

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

C’est sur qu’être ensemble et partager c’est bon, ça aide à grandir, a assuré une femme pendant l’événement.

Le vice-chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Charles-Édouard Verreault, était heureux de voir que les gens participaient en grand nombre.

Une foule sous une tente.

De nombreuses personnes étaient présentes au pow-wow, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Le traditionnel pow-wow a eu lieu dimanche dans une version plus réduite, car la plupart des participants provenaient de la communauté de Mashteuiatsh.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !