•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les nouvelles règles pour voyager

Des voyageurs dans un aéroport.

Des voyageurs traversent le hall d’un aéroport.

Photo : Getty Images / Alex Wong

Radio-Canada

Même si le gouvernement canadien a levé certaines restrictions pour les Canadiens entièrement vaccinés qui reviennent au pays, il existe encore des règles qui peuvent avoir un impact sur les voyageurs.

Désormais, les voyageurs canadiens vaccinés sont exemptés de quarantaine, mais doivent toujours fournir la preuve d'un test PCR négatif en retournant au pays. Et ils doivent passer un deuxième test à leur arrivée.

Le coût du test à l’arrivée est gratuit, mais le test que doivent faire les voyageurs avant le départ peut coûter des centaines de dollars, selon le pays où ils se trouvent.

Certains pays comme les États-Unis, la Jamaïque et Sainte-Lucie exigent également que les voyageurs fournissent une preuve d'un test négatif à l'entrée, y compris ceux qui sont vaccinés. Ainsi, les Canadiens qui se dirigent vers ces destinations doivent également payer pour passer un test avant le départ, ce qui peut coûter jusqu'à 100 $.

Certaines destinations comme le Mexique, la République dominicaine ou certains pays européens n’exigent pas de test pour les voyageurs canadiens, mais le font pour d'autres pays, tandis que certains pays européens y renoncent maintenant pour les voyageurs entièrement vaccinés.

Le 1er juillet, le Conseil de l'Union européenne a recommandé que les pays membres lèvent les restrictions de voyage pour les voyageurs canadiens.

Actuellement, plusieurs pays européens, dont la Grèce, la France et l'Italie, accueillent les voyageurs canadiens et ne leur exigent ni test ni quarantaine, s'ils présentent une preuve de vaccination.

Comment fournir la preuve de vaccination?

Diodora Bucur, porte-parole de la délégation de l'Union européenne au Canada, a indiqué que l'UE travaillait à un règlement sur les certificats COVID, qui comprendra des règles standard pour les voyageurs en provenance de l'extérieur du continent.

D'ici là, les États membres devraient être en mesure d'accepter les certificats [de vaccin] des pays [étrangers], a-t-il déclaré.

Ainsi, les voyageurs doivent vérifier toutes les conditions d'entrée de la destination souhaitée avant de réserver leur billet, y compris les types de vaccins COVID-19 qu'un pays accepte.

L'Organisation mondiale du tourisme et l'Association du transport aérien international ont créé un site web qui présente les règles de voyage à travers le monde.

Par ailleurs, Claire Newell, propriétaire de Travel Best Bets, une agence de voyages basée à Burnaby, en Colombie-Britannique, estime qu’il est encore tôt pour voyager à l’étranger. Car l’avertissement du gouvernement fédéral sur les voyages non essentiels est toujours en vigueur.

Le gouvernement nous conseille toujours de ne pas voyager, a-t-elle souligné.

Cet avertissement peut rester en vigueur pendant un certain temps si la situation mondiale ne s’améliore pas, notamment en raison de l’évolution du variant Delta partout dans le monde.

Voyage et assurance voyage

De nombreux assureurs ont rétabli la couverture médicale pour les maladies liées à la COVID-19 lors d'un voyage à l'étranger.

Selon le courtier en assurance voyage basé à Toronto Martin Firestone, il est actuellement impossible d'obtenir une couverture d'annulation liée à COVID-19, car la COVID-19 est maintenant un problème connu.

Ma plus grande préoccupation est que, si nous avions une autre vague [COVID-19], […] il n'y aurait aucune couverture d'annulation, si la seule raison est la COVID-19, a-t-il souligné.

M. Firestone a précisé qu’une importante compagnie d’assurance lui avait indiqué qu'elle rétablirait la couverture d'annulation liée à la COVID-19 une fois que le Canada aurait levé son avis de voyage.

Les Canadiens réservant des croisières ne pourront pas non plus bénéficier d'une couverture médicale COVID-19 pour le moment, a affirmé M. Firestone, car le gouvernement conseille actuellement aux Canadiens d'éviter tout voyage en bateau de croisière à l'extérieur du pays.

Annulation de vols plus souple

Si les voyageurs doivent annuler leurs projets de voyage, Air Canada, WestJet et Air Transat offrent chacune d'annuler leurs frais de modification concernant les vols achetés au plus tard le 31 juillet.

Air Canada indique également que, jusqu'à nouvel ordre, les clients peuvent annuler leurs réservations et transférer la valeur totale sur un bon de voyage illimité.

L'Office des transports du Canada (OTC) propose aussi de changer le règlement et d'obliger les compagnies aériennes à rembourser les passagers s'ils annulent un vol pour des raisons indépendantes de leur volonté – comme une pandémie.

L'OTC entend finaliser le règlement d'ici l'automne 2021.

Précision

Dans la première version de cet article, on écrivait : Désormais, les nouvelles règles de l'Office des transports du Canada (OTC) obligent les compagnies aériennes à rembourser les passagers s'ils annulent un vol pour des raisons indépendantes de leur volonté – comme une pandémie.

On a changé pour : L'Office des transports du Canada (OTC) propose aussi changer le règlement et obliger les compagnies aériennes à rembourser les passagers s'ils annulent un vol pour des raisons indépendantes de leur volonté – comme une pandémie. L'OTC entend finaliser le règlement d'ici l'automne 2021.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !