•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal : questions et inquiétudes dans la population

Un code QR sur un téléphone.

Le code QR sera utilisé comme passeport vaccinal.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Alors que le ministre de la Santé annonçait jeudi la création d’un passeport vaccinal pour éviter un reconfinement en cas de quatrième vague au Québec, des citoyens s’inquiètent de voir ce document diviser la population et brimer leur liberté. Vous avez été nombreux à nous faire part de vos questions, nous sommes allés en quête de réponses, en voici quelques-unes.

Précision d'abord que dans la conférence de presse sur le passeport vaccinal, le ministre Christian Dubé a expliqué qu’il se donnait deux mois pour élaborer un cadre pour l’utilisation du document.

Conditions médicales empêchant la vaccination

Parmi les questions que nous avons reçues : Que se passera-t-il avec les gens qui ont une condition médicale les empêchant d’être vaccinés?

Le ministre Dubé assure avoir déjà eu des discussions à ce sujet. Lors de la période de questions des journalistes jeudi, il a répondu qu'une personne qui a une condition médicale spéciale pourra prendre un arrangement avec un médecin pour s'assurer qu'elle ait le droit d'entrer partout même si elle n’est pas vaccinée. Elle aura besoin d'une preuve médicale. Il y aura des exceptions pour raison médicale.

Par courriel, le service des communications du ministère de la Santé ajoute : Nous nous penchons sur ce cas particulier des personnes qui ne pourront être vaccinées ou recevoir une 2e dose pour une raison médicale, alors qu’elles n’ont pas fait la COVID. Un mécanisme sera prévu afin que ces personnes ne soient pas pénalisées/puissent obtenir un passeport vaccinal.

La 2e dose pour ceux qui ont eu la COVID

Les quelque 374 000 Québécois qui ont été infectés par la COVID-19 doivent-ils recevoir deux doses du vaccin pour obtenir leur passeport vaccinal? Le Comité d’immunisation du Québec (CIQ) recommande une seule dose pour ces personnes.

Extrait du Protocole d’immunisation du Québec :

Le CIQ recommande d’administrer une dose au total aux personnes ayant fait une infection à la COVID-19 confirmée par TAAN (voir Réponse au vaccin) 21 jours ou plus avant cette dose de vaccin. Par ailleurs, une personne ayant déjà fait la COVID-19 peut choisir de recevoir une 2e dose de vaccin. Pour les personnes immunodéprimées et les personnes dont l’infection a débuté moins de 21 jours avant la 1re dose ou est survenue après, administrer 2 doses au total.

Une personne ayant présenté un résultat de laboratoire confirmant une infection au SARS-Cov et qui a reçu une dose de vaccin au moins 21 jours après cette infection et dont le vaccin a été administré depuis au moins sept jours sera considérée comme adéquatement vacciné ou protégé, répond la direction des communications du ministère de la Santé. Ces personnes auront donc droit au passeport vaccinal.

Est-ce que les employés devront être vaccinés pour travailler?

Non. L’annonce de jeudi concernait les clients afin de permettre à l’économie de continuer de rouler en cas d’éclosion, répond le ministre.

Les employés sont régis par le Code du travail et ses règles ne comprennent pas d’obligation à se faire vacciner. Il n’y a pas d’obligation vaccinale pour les employés, on ne changera pas ça. Si ça se faisait, ça devrait être exigé par la santé publique et on n'est pas là en ce moment, a expliqué le ministre Dubé.

Le ministre du Travail, Jean Boulet, a aussi tenu à souligner que le statut vaccinal d'une personne ne pouvait être un motif de congédiement ou de refus d'embauche.

Comment se fera la vérification du passeport?

En entrevue à l’émission Première heure, le ministre de la Santé Christian Dubé a expliqué qu’une application mobile sera mise à la disposition des commerçants et leur permettra de lire les codes QR afin de s’assurer de la vaccination de leurs clients avant de les laisser entrer.

C’est tout simple, on va fournir cette application-là aux commerçants qu’ils peuvent mettre, par exemple, sur un téléphone cellulaire et qui permettrait de faire la lecture du fameux code QR. Il n’y a pas de coût pour le commerçant.

Le ministère teste en ce moment cette application avec ses employés pour s'assurer de son bon fonctionnement pour l'automne, assure M. Dubé.

Je n’ai pas de téléphone intelligent?

Lorsque vous allez vous faire vacciner, vous recevez déjà une preuve papier qui pourrait être utilisée comme passeport, précise le ministre. Mais pour simplifier la vie des commerçants et accélérer le processus pour vous, il est recommandé d’imprimer votre code QR si vous ne possédez pas de téléphone intelligent.

Avec la collaboration de Pierre-Alexandre Bolduc et d'Alexandre Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !