•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les exportations du Québec se portent bien, malgré la pandémie

Les exportations de la province ont totalisé plus de 31 milliards de dollars de janvier à avril 2021, en hausse de 12 % par rapport à 2020.

Plusieurs conteneurs de marchandises empilés dans le port de Montréal.

Les délégations du Québec à l'étranger devaient aider les entreprises québécoises à tirer leur épingle du jeu durant la crise sanitaire.

Photo : Radio-Canada

Défi de taille pour les délégations du Québec à l'étranger : faire en sorte que les entreprises québécoises tirent leur épingle du jeu, en pandémie.

Martine Hébert était déléguée du Québec à Chicago depuis quelques mois seulement quand la première vague a frappé au printemps 2020. Personne ne savait où on s’en allait ni quand ça allait finir! On ne pouvait pas prédire ce qui allait arriver… et vous savez qu’en affaires, la prévisibilité est une chose très importante!, nous explique-t-elle.

La dernière année aura représenté un défi de taille pour le réseau du Québec à l’étranger. La pandémie a modifié la façon de réaliser les échanges commerciaux. Terminées les grandes missions économiques durant lesquelles des représentants de dizaines d’entreprises québécoises étaient invités à des tables rondes ou à des déjeuners-causeries avec des acheteurs étrangers potentiels.

Les banquets ont été remplacés par des mini-missions économiques virtuelles, durant lesquelles un groupe restreint d’acheteurs rencontrait trois ou quatre entreprises québécoises ciblées.

La nécessaire agilité

Déléguée à New York, l’une des villes les plus touchées par la COVID-19, Catherine Loubier a dû, elle aussi, repenser son approche auprès des partenaires d’affaires. Dans cet État américain, avec lequel les échanges commerciaux totalisent presque 9 milliards de dollars par année, les intérêts économiques n’étaient plus les mêmes et les menaces protectionnistes ont augmenté durant la pandémie. Le Québec devait s’adapter pour tirer son épingle du jeu.

On s’est aperçu que, dans les produits médicaux, on avait une offre importante et on a réussi à être très agile pour transformer certaines usines dans la fabrication de produits liés à la COVID.

Une citation de :Catherine Loubier, déléguée du Québec à New York

Elle explique que les États-Unis avaient des besoins importants en matières premières disponibles de notre côté de la frontière. Par exemple, la demande de bois d’œuvre a explosé de 85 % pour les quatre premiers mois de l’année 2021, comparativement à l’année dernière. Les exportations de métaux comme l’aluminium, le fer et le cuivre ont aussi connu une croissance importante.

L’Institut de la statistique du Québec calcule que la province a réussi à augmenter ses exportations de marchandises de 4,7 % au premier trimestre de 2021, une hausse d'un peu plus de un milliard de dollars par rapport à la même période l’an dernier.

Le ministère des Relations internationales, de son côté, analyse les données sur une période de quatre mois plutôt que trois. Ainsi, il calcule que les exportations ont totalisé plus de 31 milliards de dollars de janvier à avril, ce qui représente une augmentation de 12 %. Les deux tiers étaient destinés aux États-Unis.

Globalement, le réseau des délégations du Québec à l’étranger a doublé les ventes fermes. On a mis le pied sur l’accélérateur, on s’est demandé quelles opportunités saisir et on s’est retroussé les manches!

Une citation de :Martine Hébert, déléguée du Québec à Chicago

Prévisions automnales

L’augmentation des échanges commerciaux après une crise sanitaire ne surprend pas, puisque la relance économique mondiale est amorcée dans les pays riches. Les experts anticipent même une croissance exceptionnelle aux États-Unis. Au Québec, la stabilité des échanges rassure le gouvernement, qui s’attend à une accélération dans la prochaine année.

La pandémie a fait naître des opportunités, ne serait-ce que par le changement de comportement des consommateurs, affirme Martine Hébert. Les délégations québécoises à l’étranger doivent maintenant se préparer à l’automne.

Il y a beaucoup de liquidités dans le système […] Je vois l’automne comme un moment où nos entrepreneurs devront faire l’effort de traverser la frontière, occuper le territoire et intensifier les affaires du côté américain.

Une citation de :Catherine Loubier, déléguée du Québec à New York

Des comités de veille sectorielle ont été mis en place, notamment dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’environnement, afin de surveiller les enjeux et les occasions pour le Québec. Le plan vert de l’administration Biden est aussi perçu comme une occasion de se démarquer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !