•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Snapchat fête ses 10 ans

Icône de l'application Snapchat sur l'écran d'un cellulaire

Le logo de Snapchat se nomme Ghostface Chillah.

Photo : Getty Images / Lionel Bonaventure/AFP

Radio-Canada

Le 8 juillet 2011 marquait l’apparition de l’application de partage de vidéos et de photos Snapchat sur les téléphones intelligents. Initialement lancée sous le nom de Picaboo, elle a été redéployée quelques mois plus tard sous le nom qu’on lui connaît aujourd’hui.

Snapchat est la création de Bobby Murphy, Evan Spiegel et Reggie Brown, qui étaient alors étudiants à l’Université de Stanford, en Californie. Brown a été évincé de l’entreprise quelques mois après le lancement de l’application, à la suite d’allégations de fraude à l’endroit de ses collègues. Il a reçu sa juste part de reconnaissance en 2014 dans le cadre d’une entente de règlement qui l’a enrichi de 158 millions de dollars américains (197 millions de dollars canadiens).

En quelques années, Snapchat est devenu l’une des applications les plus téléchargées des magasins Google Play et App Store. Une popularité qu’elle doit particulièrement aux jeunes, mais aussi à sa variété de filtres utilisant la réalité augmentée et à son concept de publications éphémères (stories), imité par beaucoup de grands réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Instagram, Twitter, etc.).

Une photo d'un chat décorée de lunettes roses et d'une couronne de fleurs. Des coeurs roses flottent autour du chat.

Les filtres de Snapchat fonctionnent aussi sur les animaux.

Photo : @AnaHotko / Twitter

L’entreprise a annoncé en mai avoir atteint les 500 millions de membres par mois, notamment grâce à une adoption massive de l'application en Inde.

Le logo de l’application, un fantôme du nom de Ghostface Chillah créé par Evan Spiegel, a été inspiré de l’amour de ce dernier pour le rappeur Ghostface Killah, membre du groupe Wu-Tang Clan.

Avec les informations de Business Insider, Los Angeles Times, et Forbes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !