•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'entreprise Monarques s’active en vue d’une réouverture de la mine Beaufor

Une mine vue du haut des airs.

La mine Beaufor, de la corporation aurifère Monarques, à Val-d'Or

Photo : gracieuseté Monarques Gold

La Corporation minière Monarques a amorcé le processus d’embauches en vue d’un redémarrage de la mine Beaufor d’ici juin 2022.

Cette mine située à 20 kilomètres à l’est de Val-d’Or avait été placée en mode d’entretien et maintenance depuis 2019. La hausse du prix de l’or et les premiers résultats d’une vaste campagne de forage amorcée l’été dernier permettent à l’entreprise de préparer la réouverture.

À la fermeture, nous avions laissé derrière des ressources à miner pour 6 à 12 mois d’exploitation, précise Jean-Marc Lacoste, président et chef de la direction de Corporation minière Monarques. Notre analyse à l’interne des forages d’exploration nous ont permis d’identifier de nouveaux secteurs et d’être confortables pour lancer le processus de redémarrage. Avec un prix de l’or plus élevé de 600 $ l’once, ça nous donne davantage de marge de manoeuvre, même si les coûts d’opération sont aussi plus élevés.

Monarques doit publier au cours des prochaines semaines un rapport de ressources qui permettra d’en savoir davantage sur la suite des choses et l’espérance de vie future de cette mine qui a déjà produit plus de 1,1 million d’onces d’or depuis le début des années 30.

Il faut demeurer prudent avant d’avoir toutes les données, mais disons qu’on a confiance de rouvrir pour quelques années, ajoute M. Lacoste.

Davantage de travailleurs

À sa réouverture, Beaufor et l’usine Beacon, qui sera aussi remise en production à sept kilomètres de la mine, devraient employer entre 200 et 250 personnes, comparativement à 150 à la fermeture.

Nos nouvelles découvertes nous amènent à envisager une approche différente. Nous attaquerons le gisement de deux façons en même temps, soit par le treuil, mais aussi par la rampe qui est située à 500 mètres de la mine, souligne le président.

Monarques misera sur la longue histoire de cette mine et sa proximité avec Val-d’Or dans ses efforts de recrutement.

On sent que les gens veulent venir chez nous. Beaufor, c’est un classique avec un cachet spécial et une ambiance familiale. Ça a toujours été tricoté serré, ce qui peut nous démarque de ce qu’offrent les grandes compagnies minières. Nous avons déjà embauché plusieurs surintendants et on sent que le recrutement bouge bien depuis déjà quelques semaines, ajoute M. Lacoste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !