•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de chômage recule à 7,8 % en juin au Canada

Un travailleur manipule une portière de véhicule sur une chaîne de montage.

Un travailleur de l’usine de General Motors, à Oshawa, travaille sur une chaîne de montage.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

L'économie canadienne a créé 230 700 emplois en juin à mesure que les restrictions sanitaires étaient levées progressivement dans les provinces, indique Statistique Canada dans sa plus récente Enquête sur la population active.

Le taux de chômage a reculé à 7,8 % en juin alors qu'il s'était établi à 8,2 % en mai. Le Canada compte environ 1,59 million de chômeurs, soit 60 700 de moins qu’au dernier décompte, en mai.

Le nombre d'emplois à temps partiel a bondi de 263 900, tandis que les emplois à temps plein ont reculé de 33 200.

L’agence fédérale note aussi que la croissance de l’emploi s’est concentrée chez les jeunes de 15 à 24 ans (+7,1 %), ainsi que dans les secteurs fournissant des services en personne, comme la restauration et l’hébergement, où le salaire moyen s'élève à 17,35 $ de l'heure.

Dans l'ensemble, le nombre de personnes travaillant dans le secteur des services a augmenté de 279 000, soit la plus forte hausse depuis mars 2021, laquelle s'explique par l’assouplissement des mesures sanitaires mises en place durant la pandémie, selon l’enquête.

Le relâchement des restrictions a également eu un effet direct sur l'emploi dans les magasins non essentiels de nombreuses provinces : l'emploi dans le commerce de détail a augmenté de 3,4 % avec 75 000 nouveaux postes.

Des chiffres inférieurs au niveau prépandémique

Preuve, toutefois, que le Canada ne s’est pas entièrement rétabli des à-coups liés à la crise, le taux d’emploi reste encore inférieur au niveau observé avant la pandémie, avec une différence de 340 000 emplois en moins, entre février 2020 et juin 2021.

Deux personnes masquées en entretien d'embauche.

La croissance de l'emploi est entièrement survenue dans le travail à temps partiel et elle s'est concentrée chez les jeunes de 15 à 24 ans.

Photo : Getty Images / Pekic

Le sous-emploi demeure encore bien plus élevé qu'avant la pandémie, poursuit le rapport statistique. Par exemple, le nombre d'employés qui ont vu leurs heures de travail réduites de moitié (ou plus) a augmenté de 42 %, soit l'équivalent de 341 000 personnes de plus en près d'un an et demi de pandémie.

Par ailleurs, 4,7 millions de Canadiens sont toujours en télétravail, soit un recul de 400 000 par rapport aux chiffres précédents.

La C.-B. en tête sur le marché du travail

L'emploi a surtout repris de la vigueur en Ontario, au Québec, en Nouvelle-Écosse et en Colombie-Britannique, seule province où l'emploi a même dépassé son niveau prépandémique.

42 000 nouveaux emplois y ont été recensés, soit une hausse de 1,6 % par rapport aux derniers chiffres.

Mais c'est au Québec que le taux de chômage est le plus bas (6,3 %), avec 287 000 chômeurs recensés, soit une baisse de 4,4 points de pourcentage par rapport à juin 2020, où le taux de chômage était de 10,7 %.

L'Ontario dénombre en juin 668 800 chômeurs, une baisse de 28 % sur une année.

Si l'emploi a augmenté le mois dernier en Ontario, au Québec, en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse, il a reculé à l'Île-du-Prince-Édouard, au Manitoba et en Saskatchewan et a peu varié au Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !