•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parc DunDonald d’Ottawa devenu non sécuritaire, selon le voisinage

Chargement de l’image

En 2017, la police d'Ottawa avait trouvé de l'équipement servant à la production de crystal meth au parc DunDonald d'Ottawa (archives).

Photo : Courtoisie

Chargement de l’image

Des résidents autour du parc DunDonald se mobilisent pour que cessent la consommation de drogues et les actes illégaux dans ce parc, autrefois connu comme un lieu de rencontres paisible et terrain d’amusement pour les enfants.

C’est un parc très riche et complexe, c’est la diversité, c’est comme une petite [version des] Nations unies, rigole Darren Eke, un résident du quartier depuis maintenant 10  ans.

Mais rapidement, son expression change et son visage se ternit. Mais on a expérimenté plusieurs problèmes récemment avec des membres de notre communauté qui utilisent le parc et qui causent bien des problèmes.

Chargement de l’image

Une autre image de l'équipement servant à la production de « crystal meth » trouvé dans le parc Dundonald, en 2017.

Photo : Radio-Canada

Ce résident d’Ottawa estime que le parc, point central du quartier, n’est tout simplement plus le même depuis la pandémie. Il remarque notamment que de plus en plus d’activités criminelles s’y déroulent, notamment la consommation de drogues et d'alcool nuit et jour, ainsi que l'achat et la vente de drogues.

« Récemment, j' ai été témoin de beaucoup d'agressions physiques avec des cris et des coups. Aussi, on a découvert des seringues, hier. »

— Une citation de  Darren Eke, un résident d’Ottawa

La présence de policiers et d’ambulanciers est de plus en plus importante, fait-il remarquer.

Les policiers et les paramédics visitent le parc 3, 4, 5 fois par jour. Ils arrivent plus fréquemment que les taxis.

La Ville d’Ottawa appelée à intervenir

Il en a assez. C’est pourquoi il a joint sa voix à plusieurs autres résidents du quartier tout aussi inquiets. Il a signé une pétition qui circule dans laquelle les citoyens demandent à la Ville d’Ottawa d'agir dans le dossier.

Ils souhaitent que la Ville légifère davantage et mette en place des stratégies dissuasives pour rediriger les contrevenants vers des centres communautaires où de l’aide est disponible.

« Je demande à notre conseiller municipal son aide, afin de développer des programmes et aussi de réparer notre parc et notre communauté. »

— Une citation de  Darren Eke, un résident d’Ottawa

La situation est devenue problématique dans le parc DunDonald en raison de la combinaison de la crise du logement, de l’augmentation de la consommation de drogues et de la crise des opioïdes , reconnaît Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset au sein du conseil municipal.

La pandémie aurait exacerbé la situation, avance Catherine McKenney.

Chargement de l’image

Catherine McKenney qui représente le quartier Somerset (à gauche) (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

L'élue dit que davantage de programmes sociaux sont nécessaires tant ici comme ailleurs dans la ville pour endiguer les problèmes d’itinérance et de consommation de drogues.

Catherine McKenney confirme travailler depuis quelques semaines à l’élaboration d’un plan pour redorer l’image du parc.

Dans une déclaration écrite envoyée à ICI Ottawa-Gatineau, Laila Gibbons, directrice générale adjointe des Services sociaux et communautaires, indique que le personnel des Services sociaux et communautaires travaille étroitement avec les autres directions générales de la Ville impliquées dans ce dossier, ainsi qu'avec ses partenaires communautaires, afin de résoudre les préoccupations au sujet des activités au parc Dundonald.

Le personnel travaille présentement à développer des projets pilotes pour appuyer les résidents de la communauté ainsi que les personnes avec des besoins spécifiques nécessitant des soutiens supplémentaires, ajoute-t-elle, soulignant que la Ville s’engage à continuer son travail et à développer des programmes et des services pour répondre aux besoins de la communauté du centre-ville.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !