•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kitcisakik voit grand pour sa presqu’île, désignée lieu historique

Des maisons et une église sur le bord de l'eau.

Le village d'été de Kitcisakik.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Maintenant reconnue comme lieu historique par le gouvernement du Québec, la presqu’île de Kitcisakik pourrait sortir de l’ombre. La communauté anichinabée souhaite faire connaître son histoire et même attirer des touristes.

Les membres de la communauté de Kitcisakik vivent en bordure du barrage Dozois depuis des décennies. Cependant, leur village d'été, érigé sur la rive du Grand lac Victoria, demeure ancré au plus profond de leur existence, selon l'ancien chef, Jimmy Papatie.

Jimmy Papatie est assis dans une embarcation sur un lac et regarde au loin.

Jimmy Papatie.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Les aînés ont toujours voulu qu'on maintienne un contact avec ce village-là parce que c'est notre héritage historique, culturel et spirituel, explique-t-il.

Plusieurs familles de la communauté viennent toujours y passer du temps pendant l'été. Pour d'autres, cependant, il est plus difficile d'oublier la violence et les abus qui s'y sont déroulés.

Nos gens vont toujours s’y identifier, croit Jimmy Papatie. Il y a ici notre histoire avec l’Église, les premiers contacts et la dépossession culturelle, mais aussi de la violence et des abus. Il y a eu un cycle où personne ne venait ici. Ça rappelait trop de souvenirs douloureux. Plus on chemine dans notre guérison communautaire, plus on sent que les gens ont besoin de reconnecter avec cet endroit.

Une brouette dans l'herbe, avec des maisons en bois à côté.

Le village d'été de Kitcisakik.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Le site, qui a accueilli des missionnaires sulpiciens et oblats dès la fin du 18e siècle, puis un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, abrite toujours une quarantaine de petites maisons en bois rond, mais aussi la plus vieille église de la région, construite en 1863.

L'intérieur de l'église pris en photo depuis son entrée. Des bancs sont alignés devant un autel.

L'intérieur de l'église catholique de la Mission Sainte-Clotilde-du-Grand-Lac, située sur la presqu'île du Grand lac Victoria.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Jimmy Papatie et la communauté de Kitcisakik entendent proposer plusieurs projets à saveurs touristique, pédagogique et culturelle pour en faciliter l'accès.

Il faut d’abord que la route qui part du Dozois soit refaite, et ça va prendre un investissement majeur du gouvernement. On veut créer une place touristique où les gens peuvent venir vivre comme on vivait avant et mieux nous connaître. C’est un endroit qui est encore invisible pour beaucoup de gens. Il faut le faire connaître et montrer que ça a une histoire. Pas juste de dépossession territoriale, mais aussi de réappropriation de notre identité. On doit faire la promotion qu'on n'est plus les fantômes enivrés qu'on était autrefois, conclut l’ancien chef.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !