•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un jeune homme reçoit un vaccin par un médecin.

L'Ontario comptera davantage sur les médecins de famille au cours des prochains mois.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Radio-Canada

Le Collège ontarien des médecins de famille dit que ses membres sont prêts à en faire plus en matière de vaccination.

Un médecin de famille offre deux choses : c'est une personne de confiance qui connaît le dossier médical du patient et le cabinet est un lieu où le patient peut être à l'aise de recevoir son vaccin, affirme la présidente de l'association, la Dre Liz Muggah.

Jusqu'à maintenant, l'Ontario a plutôt misé sur les centres d'immunisation de masse et les pharmacies pour vacciner sa population. Seulement 700 cabinets de médecin de famille et cliniques communautaires ont reçu des doses.

Toutefois, la province comptera davantage sur eux au cours des prochains mois. Les fournisseurs de soins primaires joueront un rôle plus large pour l'immunisation des Ontariens, alors que nous continuons à vacciner les patients qui sont plus difficiles à joindre ou qui hésitent à recevoir le vaccin.

Les omnipraticiens doivent recevoir plus tard ce mois-ci une liste de leurs patients qui ont été vaccinés; la province leur demande de s'assurer de contacter tous ceux qui n'ont pas reçu leurs deux doses.

Qui de mieux que les fournisseurs de soins primaires, qui connaissent leurs patients depuis longtemps, pour bâtir ce lien de confiance, explique le Dr David Kaplan de l'agence provinciale Santé Ontario.

Avec des renseignements fournis par Mike Crawley de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !