•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louiseville veut ramener de l’achalandage maritime sur la rivière du Loup

Beaucoup de bateaux sur un lac.

Archives

Photo : gracieuseté Nautisme Québec

Radio-Canada

Accéder à la rivière du Loup à partir du fleuve Saint-Laurent est devenu bien difficile au fil du temps, privant ainsi Louiseville de nombreux touristes. Le maire souhaite remédier à la situation.

Yvon Deshaies affirme qu’il y a seulement deux pieds et demi d’eau à l’entrée de ce cours d’eau qui se jette dans le lac Saint-Pierre.

Les gens de l'extérieur [...] et les gros bateaux ne peuvent pas venir, déplore-t-il. Le maire rappelle que la rivière du Loup attirait dans le passé beaucoup de gens qui arrivaient par l’embouchure.

C’est notre tourisme, aidez-nous!

Une citation de :Yvon Deshaie, maire de Louiseville

Louiseville sollicite l'aide de Québec et d'Ottawa pour creuser le lit de la rivière du Loup qui traverse son territoire.

Le maire Yvon Deshaies estime qu’il faudrait creuser le sol sur 2000 mètres et que ces travaux coûteraient environ 200 000 $.

Il affirme que les démarches pour obtenir les permis nécessaires à de tels travaux sont complexes, surtout que le lac Saint-Pierre a obtenu le titre de réserve de la biosphère de l'UNESCO. Je comprends [la nécessité des processus], mais c’est tellement compliqué, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Chaque année, l’embouchure s’ensable davantage, selon le maire. En outre, le bas niveau des cours d’eau rend l’accès à la rivière du Loup encore plus difficile cet été.

L’eau basse comme ça, ça fait 50 ans qu’on n’a pas vu cela.

Une citation de :Yvon Deshaie, maire de Louiseville

M. Deshaies affirme que l’embouchure de la rivière a été creusée il y a 20 ans, mais qu’il faudrait refaire l’opération à l’aide des nouvelles technologies disponibles. Il croit que cela permettrait de stabiliser la situation pour 10 ans. 

Le maire de Louiseville espère régler ce dossier au cours de la prochaine année. Il aimerait que les travaux commencent d’ici un à deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !