•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévenir les éclosions en foyers de soins à l'aide de robots

La Dre McCloskey se penche vers le robot qui est couché sur un lit.

La Dre Rose McCloskey, de l’Université du Nouveau-Brunswick, en compagnie du robot nommé Linda.

Photo : CBC

Radio-Canada

Des chercheurs de l’Université du Nouveau-Brunswick utilisent des robots pour étudier la prévention de maladies contagieuses. Ces robots « respirent » et « parlent ». On reproduit ainsi des conditions propres aux établissements de soins de longue durée afin d'éviter de possibles éclosions dans ces établissements.

Le Long-Term Care Simulation Lab cherche des moyens d’éviter la propagation de maladies comme la COVID-19.

La Dre Rose McCloskey, de l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) à Saint-Jean, dirige cette recherche. Elle effectuera des simulations dans le but de formuler des mesures de prévention efficaces.

Nous allons pouvoir créer des scénarios, puis déterminer les risques de propagation des agents pathogènes et ce que nous pouvons faire pour atténuer ces risques.

Une citation de :Rose McCloskey, professeure en soins infirmiers et en sciences de la santé

Les robots peuvent simuler des rythmes respiratoires et cardiaques. Ils peuvent aussi être amenés à parler afin d’exprimer leurs symptômes.

Le laboratoire a reçu un financement de 200 000 $ du gouvernement fédéral. Le ministère de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick lui a versé 50 000 $.

Pourquoi viser les établissements de longue durée ?

Détail d'un patient marchant avec un accompagnateur dans un hôpital.

Près de 4000 résidents de centres de soins sont morts après avoir contracté la COVID-19.

Photo : Montfort Hospital/Genevieve Picard

Un rapport de l'Institut canadien d'information sur la santé conclut que les établissements de soins de longue durée ont été touchés de manière disproportionnée par la COVID-19 au début de la pandémie.

D’après l’étude, plus de 80 % des décès canadiens liés à la COVID-19 se sont produits dans des foyers de soins de longue durée. Des milliers de résidents de centres de soin ont succombé aux éclosions survenues dans ces établissements.

Une technologie nécessaire pour l'avenir

Une femme seule.

Laura Tamblyn Watts, PDG de CanAge, estime qu'il est important de discuter des changements à apporter aux sein des établissements de soins de longue durée.

Photo : Tina MacKenzie/CBC

Selon Laura Tamblyn Watts, présidente-directrice générale de CanAge, un groupe national de défense des personnes âgées, il faut utiliser la technologie pour trouver des façons d'atténuer la propagation de maladies.

La COVID-19 est une maladie avec laquelle nous allons devoir vivre, et d'autres pandémies se profilent à l'horizon. Cela vient s'ajouter aux épidémies de grippe et de pneumonie que nous connaissons chaque année.

Une citation de :Laura Tamblyn Watts, militante et présidente-directrice générale de CanAge

Selon elle, le Nouveau-Brunswick a mieux réussi à contenir la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée que d'autres autorités. Toutefois, le manque de personnel dans ces établissements demeure un problème.

Le Nouveau-Brunswick a une population vieillissante et il n'a pas assez de membres du personnel dans les soins de longue durée pour maintenant ou pour l'avenir, a déclaré Laura Tamblyn Watts.

Elle espère que la technologie sera davantage utilisée pour protéger les travailleurs de la santé et pour réduire leur charge de travail.

Avec les renseignements de Nojoud Al Malles, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !