•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nemaska Lithium brise le silence

Le terrain de l'usine Nemaska Lithium à Shawinigan.

Le terrain de l'usine Nemaska Lithium à Shawinigan

Photo : Nemaska Lithium

Radio-Canada

Nemaska n'utilisera finalement pas le procédé novateur développé dans la première mouture qui devait s'installer à Shawinigan et qui faisait l'usage de l'hydroélectricité.

C'est plutôt avec de la soude caustique que sera transformé le lithium, une composante chimique utilisée dans un procédé plus traditionnel, celui dont on souhaitait s’éloigner avec la première mouture de l’usine. La soude caustique sera produite à Bécancour.

Le vice-président au développement durable de l’entreprise explique que la nouvelle méthode électrochimique n’était pas assez développée. Ça emmenait beaucoup d’incertitudes. Dans la relance du projet, on ne veut pas faire chou blanc une deuxième fois. On y va avec des choses connues et éprouvées pour produire l’hydroxyde de lithium, explique Denis Isabel.

Il ajoute que la méthode électrochimique développée à Shawinigan n’est pas abandonnée. Quand elle va être à point, on va l’utiliser, assure-t-il.

Dans un communiqué de presse de 2012, l’entreprise parlait alors d’un projet novateur qui ne nécessite pas de réactifs chimiques, entraînant par le fait même d'importantes économies puisqu'il n'est plus nécessaire d'acheter la soude caustique requise dans le procédé traditionnel.

Un choix qui respecte l’environnement, assure Nemaska

Denis Isabel affirme que la méthode privilégiée pour l’usine de Bécancour engendre moins gaz effet serre et utilise moins d'électricité que celle qui était envisagée à Shawinigan.

Le vice-président ajoute que la transformation produit peu de résidus et qu’ils auront une deuxième vie. S’il n’y a pas d’utilisation, ça devient un déchet, explique-t-il.

L’ancien procédé utilisait beaucoup d’hydroélectricité et l’hydroélectricité n’est pas à coût nul en terme [d’émission] de gaz à effets de serre, précise M. Isabel.

Lors du rachat de l’entreprise, tous les procédés et leur impact environnemental ont été réévalués, précise Denis Isabel.

Nemaska Lithium est convaincue de parvenir à maintenir l’acceptabilité sociale malgré ces changements. L’entreprise souhaite également rencontrer la communauté de Bécancour dans la prochaine année.

Avec les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !