•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noëlla Somerville : l’artiste de vitrail qui illumine Lac La Biche

L’atelier Healing à la source est le deuxième économusée à ouvrir ses portes en Alberta.

Noëlla Somerville devant plusieurs de ses créations.

Noëlla Somerville accueille des visiteurs à son économusée du vitrail depuis le 3 juin.

Photo : Radio-Canada / François Joly

Depuis le 3 juin, visiteurs et résidents de Lac La Biche peuvent découvrir l’art de la fabrication de vitraux grâce aux conseils de Noëlla Somerville. Pour la propriétaire de la petite entreprise Healing à la source, l’ouverture d’un économusée est l’occasion de partager son amour de la création.

Un économusée est une entreprise artisanale utilisant une technique ou un savoir-faire traditionnels, dotée d'un atelier de production ouvert au public, d'une collection de créations traditionnelles et contemporaines ainsi que d'une boutique où sont vendus les produits fabriqués sur place.

Suspendu au plafond de l’atelier de Noëlla trône un vitrail représentant un bouquet de roses rouges. L'œuvre l’aide à garder vivant le souvenir de son mari, Daniel, décédé il y a quelques années.

Il adorait les roses. Il adorait les fleurs et les oiseaux, raconte-t-elle. C’est Daniel qui l’a initié à l’art du vitrail au début des années 2010 quand il a obtenu un contrat pour créer les vitraux de la nouvelle église de Janvier, une petite communauté dénée du nord-est de l’Alberta.

Un vitrail représentant un colibri butinant un rose rouge.

Noëlla a eu la piqûre et a continué parfaire ses connaissances jusqu’à en faire son principal médium d’expression artistique. Ce qui m’a accroché c’est les couleurs et la texture de la vitre, explique-t-elle. Quand tu mets ça dans la fenêtre au soleil, dépendamment de la lumière, la couleur va changer. C’est merveilleux et c’est ça qui m’a accroché .

Je pense que l’art guéri.

Une citation de :Noëlla Somerville, propriétaire et artiste, Healing à la source
Noëlla et Daniel dans un atelier avec un vitrail représentant le chemin de croix posé devant eux.

Noëlla et son mari Daniel en train de préparer un des vitraux de l'église de Janvier.

Photo : Noëlla Somerville

Du vitrail, ça prend de la patience. Il y a de petits morceaux que tu peux meuler plusieurs fois pour avoir la forme exacte dont tu as besoin, raconte-t-elle. Alors oui ça prend de la patience et de la passion.

Partager sa passion

Elle offre maintenant de partager son savoir-faire grâce à sa petite entreprise, Healing à la source, dont l’atelier est le deuxième économusée à ouvrir ses portes en Alberta.

Elle rejoint ainsi un nombre grandissant d’artisans d’un peu partout dans le monde qui ouvre leurs portes au public à travers le réseau des économusées. Noëlla a aussi pu profiter du soutien du Conseil de développement économique de l’Alberta et des gouvernements provincial et fédéral.

Sans ça, je n’aurais pas pu être où je suis aujourd’hui et être aussi professionnel, précise-t-elle.

Des pièces de verre de couleur posées sur un patron en papier.

Noëlla place d'abord les différentes pièces de verre sur un patron avant de les meuler et de les attacher ensemble.

Photo : Radio-Canada / François Joly

Pour Noëlla, l’art c’est un gagne-pain, mais c’est surtout un mode de vie. Est-ce que je pourrais vivre sans faire d’art? Non!, affirme-t-elle.

La passion pour l’art lui est d’ailleurs venue à son arrivée en Alberta il y a 21 ans. Quand j’étais au Québec, je ne me considérais pas comme, mais vraiment pas, comme une artiste, raconte-t-elle.

De petits vitraux en forme de feuilles.

Les morceaux de verre sont retenus ensemble par des bandes de cuivre.

Photo : Radio-Canada / François Joly

Elle a commencé en gravant un bâton de marche en bois qui trône maintenant à l’entrée de son atelier. En plus du vitrail, elle enseigne également le travail du cuir.

Ceux qui visitent l’économusée du vitrail peuvent donc expérimenter et en apprendre davantage sur plusieurs techniques d’artisanat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !