•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois ans pour convertir l’ancienne usine Rock Tenn de Matane

Une usine abandonnée près de Matane.

La partie sud de l'ancienne usine Rock Tenn de Matane demeure complètement inutilisable.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

Laissé à l’abandon depuis neuf ans, le site de l’ancienne usine Rock Tenn est dans la mire de la Ville de Matane qui souhaite y installer de nouvelles entreprises. Or la Ville devra faire vite, car le temps et l'humidité ont déjà endommagé une partie des installations.

Selon le bilan de santé du site commandé par la Ville, cette dernière aurait maximum trois ans pour mener à terme les projets pour revitaliser ce secteur.

La Ville est propriétaire de l'ancienne cartonnerie depuis 2015 après l'avoir acheté pour 1 $.

La partie située au sud est complètement inutilisable, mais il y aurait un potentiel de développement pour l’autre extrémité où se trouvent les entrepôts.

Il y a trois grandes thématiques qu’on veut développer sur le site-là : les énergies renouvelables, tout ce qui est autosuffisance alimentaire et l’innovation manufacturière, explique le directeur de projet pour Synergie Matanie, Luc Massicotte.

Avant d’en arriver là, la Ville devra mettre les installations aux normes. Un projet évalué à cinq millions de dollars.

Mais ce montant n’effraie pas le maire de Matane, Jérôme Landry, qui a déjà des idées pour économiser.

On a des idées avec un promoteur qui veut installer des centres de calcul haute-densité dans le bâtiment et qui permettraient de chauffer l’ensemble du bâtiment dont on aura besoin, évoque-t-il. Donc, pour nous, ce sont des éléments qui font en sorte que ça augmente de beaucoup la capacité d’accueil.

L'usine abandonnée de Rock Tenn à Matane.

L'usine pourrait être carrément démolie par la Ville.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le maire croit aussi que les astres sont alignés pour la réalisation d’un tel projet.

Il y a toute la question de la stratégie des zones industrialo-portuaires avec la nouvelle Stratégie maritime [du gouvernement provincial]. Il y a la transition énergétique avec Hydro-Québec. [...] Il y a tout un ensemble d’éléments qui font en sorte que l’ensemble des règles jouent pour nous, explique le maire Landry.

Dans l’éventualité où la Ville ne parviendrait pas à sauver le bâtiment, il sera démoli et les 42 hectares de terrain disponibles serviront alors à agrandir le parc industriel de Matane.

Avec les informations de Jean-François Deschênes

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Bas Saint Laurent

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Bas Saint Laurent.