•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La statue d’Élisabeth II sera de retour à l’assemblée législative, affirme Brian Pallister

La statue de la reine Victoria a subi des dommages plus importants.

Une statue sur le sol entourée de cordes.

Cette statue de la reine Élisabeth II a été renversée le 1er juillet devant l'assemblée législative du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Le premier ministre du Manitoba « n’a aucun doute » : la statue de la reine Élisabeth II sera restaurée et replacée à son emplacement original sur le terrain de l’assemblée législative à Winnipeg.

Je pense qu’il n’y a aucun doute que la statue va retourner là où elle était installée, en tant que monarque régnant, à proximité de la résidence de la lieutenante-gouverneure. C’est là qu’elle doit aller, a déclaré Brian Pallister lors d'une conférence de presse mercredi.

Les monuments des reines Élisabeth II et Victoria ont été renversés lors de la fête du Canada, le 1er juillet, après des marches en solidarité aux peuples autochtones affligés par les découvertes récentes de tombes non marquées près d’anciens pensionnats pour les Autochtones. La statue de la reine Victoria a été décapitée, et sa tête a été retrouvée dans la rivière Assiniboine le lendemain des événements.

Le premier ministre a lancé à la nouvelle gouverneure générale du Canada, Mary Simon, une invitation à se rendre au Manitoba le plus tôt possible, notamment pour discuter de l’enjeu de la restauration des statues.

M. Pallister a assuré qu’il travaillerait avec la lieutenante-gouverneure du Manitoba, Janice Filmon, pour coordonner cette rencontre, une fois que Mme Simon aura été assermentée à Rideau Hall.

Au sujet de la statue de la reine Victoria, le premier ministre Pallister s’est contenté de dire que les dommages sont actuellement évalués. Il indique qu’elle est plus lourdement endommagée que la statue de la reine Élisabeth II.

Brian Pallister en conférence de presse.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister

Photo : Radio-Canada

Des panneaux d’interprétation?

Brian Pallister a rappelé qu’un comité avait été formé à la suite du discours du Trône pour ajouter une statue d’un personnage important pour les Premières Nations sur le terrain de l’assemblée législative du Manitoba.

Cette instance pourrait aussi se pencher sur l’ajout de fiches d’interprétation à côté des monuments, pour donner un contexte historique à leur présence.

Dans le cas de plusieurs statues à travers le pays, des changements de mots ou des ajouts ont été faits pour interpréter ces statues, pour les mettre dans un contexte plus moderne, mentionne Brian Pallister.

Ça permet aux touristes ou aux étudiants de comprendre l’histoire et on n’a pas peur de faire ça, a-t-il ajouté en précisant que l’emplacement futur de la statue de la reine Victoria sur le terrain de l’assemblée faisait débat.

Profiter de l’occasion pour la réconciliation

Le premier ministre a réitéré publiquement sa condamnation des gestes de violence à l'encontre de ces monuments.

On doit comprendre que c’est plus facile de déchirer que de construire. Mais construire c’est ce à quoi on doit se consacrer.

Une citation de :Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

M. Pallister rappelle que l’on doit se souvenir de l’histoire ancienne pour qu’elle ne se reproduise plus.

Il voit en la situation actuelle une occasion de partir sur des bases solides pour une vraie réconciliation.

Le Canada est une terre d’espoir et le Manitoba est le cœur du pays. […] On paye pour l’éducation, les soins de santé, on veut être une terre de l’espoir et donner l’égalité des chances. On doit réparer nos relations ensemble et trouver de nouvelles occasions ensemble, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !