•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milliard de dollars pour le nettoyage des puits a été mal dépensé, dit un rapport

Les infrastructures d'un puits de pétrole en Alberta.

En Alberta, environ 168 000 puits de pétrole et de gaz inactifs et abandonnés nécessitent un nettoyage.

Photo : Radio-Canada

Lounan Charpentier

Un rapport publié par l’Institut Parkland et Oxfam Canada soutient que le financement d’urgence de 1 milliard de dollars octroyé par le gouvernement fédéral à l’Alberta en marge de la pandémie pour l’assainissement des puits de pétrole était inutile et n’atteint pas les objectifs sociaux et environnementaux prévus.

L’été dernier, le gouvernement fédéral avait annoncé une subvention de 1,7 milliard de dollars pour le nettoyage des puits abandonnés au Canada, dont près de 1 milliard est allé en Alberta.

Le rapport affirme que, selon les données actuelles, le financement fédéral ne représente qu’un investissement supplémentaire pour l’industrie pétrolière et gazière et que le milliard de dollars distribué par le Programme de réhabilitation des sites (SPR) de l’Alberta n’a pas été bien dépensé.

Les fonds des contribuables ne font que remplacer de l’argent qui aurait été dépensé de toute façon, souligne le rapport. Selon le groupe de l'Institut Parkland, cela signifie que la population paie pour la pollution engendrée par les entreprises privées.

La chercheuse spécialisée en ressources naturelles Megan Egler, de l'Institut Parkland, remet entre autres en question l'utilisation et la distribution des fonds.

Les fonds publics ne devraient pas payer pour nettoyer les dégâts causés par les compagnies pétrolières et gazières.

Une citation de :Megan Egler, spécialiste en ressources naturelles et chercheuse, Parkland Institute

Selon elle, le quart des fonds a été distribué à seulement cinq compagnies. L’une d’entre elles, Canadian Natural Resources Limited, une société très rentable, a obtenu plus de 100 millions de dollars.

La chercheuse note que les fonds n’ont pas été distribués en fonction de l'âge ou du risque environnemental des puits non assainis, mais plutôt en fonction des producteurs qui n’avaient pas les moyens de payer les frais de nettoyage, ou de ceux qui ne payaient pas les propriétaires fonciers.

Dans ces circonstances, ajoute Mme Egler, l’Alberta aurait déjà financé ces compagnies. De ce fait, elle affirme qu’il ne s’agit que d’un transfert de fonds d’un gouvernement à un autre.

Dans un communiqué de presse, Oxfam Canada indique que, au moment où le financement de l'assainissement des puits de pétrole orphelins et abandonnés dans l'Ouest canadien a été annoncé, en avril 2020, le gouvernement fédéral l'a présenté comme favorisant l'environnement, l'économie et les relations avec les Autochtones.

Ces objectifs sont toutefois loin d'être atteints, selon le rapport, qui note entre autres que :

  • les puits les plus dangereux pour l'environnement n'ont pas été priorisés et que les données sur la réduction des émissions de méthane n’ont pas été colligées;

  • les coûts liés à la création d’emplois sont supérieurs à ceux de programmes antérieurs et que les cibles n'ont pas été atteintes;

  • la distribution des subventions liées à la COVID-19 manque d'équité en matière de genre;

  • la participation des Autochtones et le traitement de leurs priorités n’atteignent pas les objectifs fixés;

  • les fonds publics ont couvert des dépenses dont la responsabilité appartient au secteur privé;

  • seuls quelques entrepreneurs ont effectué la plupart des travaux de nettoyage;

  • il y a un manque de transparence et d’accès aux données.

Ce financement n’a pas permis d’atteindre les objectifs sociaux et environnementaux établis, affirme Ian Thompson, le responsable des politiques à Oxfam Canada.

On peut se demander si le nettoyage des sites pétroliers et gaziers devrait recevoir des fonds publics, surtout avec si peu de transparence ou de consultation avec les peuples autochtones, ajoute-t-il.

Selon l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), les programmes d'accélération de la fermeture des puits visent faire la meilleure utilisation possible des fonds fédéraux.

L’ACPP soutient que le financement a permis de soutenir le secteur pétrolier pendant une période difficile sur le plan économique, tout en soutenant des travailleurs de plusieurs provinces.

Repenser la réglementation

Le rapport recommande une révision de la réglementation afin de s’assurer que la responsabilité du nettoyage des puits soit incluse dans les bilans des entreprises et que le financement nécessaire pour couvrir ces coûts soit assuré.

Le rapport précise également que le versement de fonds fédéraux aux provinces devrait être assorti de critères de rendement conformes aux normes fédérales ou les dépassant, notamment en matière d'égalité des genres, de respect des droits des Autochtones et de respect des engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Ailleurs sur le web :

Rapport Not Well Spent : A review of $1-billion federal funding to clean up Alberta's inactive oil and gas wells (Nouvelle fenêtre) (en anglais)

Radio-Canada n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !