•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des exoplanètes errantes d’une masse semblable à celle de la Terre

Illustration artistique d'une planète errante.

Illustration artistique d'une planète errante.

Photo : NASA/JPL

Radio-Canada

Des preuves de l’existence de quatre planètes de masse similaire à celle de la Terre, et qui ne sont pas en orbite autour d’une étoile, ont été détectés par des astrophysiciens britanniques de l'Université de Manchester.

C’est grâce à l’analyse des données recueillies en 2016 par le télescope spatial Kepler de la NASA, concernant des millions d’étoiles près du centre de notre galaxie, la Voie lactée, que ces scientifiques ont pu détecter ces objets rares.

Ils ont eu recours à la technique de microlentilles gravitationnelles utilisée en astronomie pour détecter des corps célestes. Cette méthode a recours à l'effet de la lentille gravitationnelle par laquelle la lumière d’une étoile distante est courbée et concentrée vers la Terre à cause de la présence d’un système stellaire qui passe entre la Terre et l’étoile.

Repères

  • Pas moins de 4424 exoplanètes ont été officiellement détectées dans plus de 3280 systèmes planétaires.
  • Plus de 7453 exoplanètes supplémentaires sont actuellement en attente de confirmation.

Dans leurs travaux, le Pr Iain McDonald et ses collègues ont détecté 27 signaux de microlentilles de courte durée variant d'une heure à 10 jours.

Plusieurs de ces signaux avaient déjà été découverts grâce à des observations obtenues depuis le sol. Cependant, les quatre événements les plus courts sont de nouvelles découvertes qui correspondent potentiellement à des planètes de masse similaire à la Terre.

Ces nouveaux événements ne sont pas accompagnés d'un signal plus long, que l'on pourrait attendre d'une étoile hôte, ce qui laisse à penser que ces nouveaux événements pourraient correspondre à des planètes errantes, affirment dans un communiqué les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Selon eux, ces planètes se sont peut-être formées autour d'une étoile hôte avant d'être éjectées par la force gravitationnelle d'autres planètes plus lourdes d’un même système.

La confirmation de l'existence et de la nature des planètes errantes sera l'un des principaux objectifs de missions à venir, telles que celle du télescope spatial Nancy Grace Roman de la NASA et la mission Euclid de l'ESA, qui seront toutes deux optimisées pour rechercher des signaux de microlentilles.

Ces événements rejoignent donc la liste des exoplanètes candidates.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !