•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reprise des activités de l’usine Arbec: le syndicat soulève des inquiétudes

Produits forestiers Arbec à Port-Cartier

L’usine Arbec devrait être en mesure de distribuer ses sous-produits vers la fin de l’été selon Martin Dugas.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat qui représente les travailleurs de l’usine Arbec accueille avec une certaine réserve la reprise des activités forestières de l’entreprise de Port-Cartier.

Le syndicat Unifor, qui représente plus de 300 travailleurs d’Arbec, indique qu’un bon nombre de ses membres se questionnent sur la pérennité des activités de l’usine.Son représentant syndical pour la Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, Martin Dugas, souligne qu’un défi de taille s’impose maintenant devant l’usine, soit celui de recruter une main-d'œuvre suffisante pour assurer les coupes forestières.Il va y avoir des défis de main-d'œuvre, c’est clair, indique-t-il. Il y a des gens qui se sont trouvés autre chose en attendant [la réouverture de l’usine].

« [Il y a] des gens qui sont en attente que l’usine redémarre, mais il y a forcément des gens qui ne reviendront pas. »

— Une citation de  Martin Dugas, représentant syndical d'Unifor

L'enjeu du manque de client

Au manque de main-d'œuvre s’ajoute aussi le défi d’obtenir les contrats nécessaires afin d’écouler les sous-produits qui sortiront éventuellement de la scierie.Pour l’instant, Martin Dugas indique connaître l’existence d’un seul contrat d’approvisionnement, soit celui qui prévoit l’acheminement des sous-produits de l’entreprise vers Trois-Rivières.Depuis deux semaines, seuls 30 travailleurs sur les 300 salariés ont retrouvé leur emploi, huit mois après la fermeture de l’usine.Ces travailleurs travaillent exclusivement dans le secteur forestier de l’entreprise, au nord de Port-Cartier.

Des palettes de bois chez Arbec à Port-Cartier

Le syndicat Unifor, qui représente environ 300 travailleurs d’Arbec, indique qu’un bon nombre de ses membres se questionnent sur la pérennité des activités de l'usine.

Photo : Radio-Canada

Lorsque la coupe mécanique de ce secteur aura généré un volume assez important de coupes forestières, c’est à ce moment que l’usine rouvrira la scierie et que les employés qui y travaillaient auparavant pourront y retrouver leur poste.Martin Dugas estime que si l’entreprise réussit à pourvoir tous les postes disponibles dans les prochaines semaines, l’usine Arbec devrait être en mesure de distribuer ses sous-produits vers la fin de l’été.

D'après les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !